Six pirates somaliens condamnés à la prison en Espagne

(BRUXELLES2) L’Audiencia Nacional espagole a condamné à une peine sévère — 16 ans et demi de prison —, mercredi (4 février), les six pirates qui avaient tenté d’attaquer le thonier basque « Izurdia » dans l’Océan indien en octobre 2012.

Adawe Yusuf Ali, Abdi Ali Salad, Ise Abdilahi Jama, Yahye Ali Omar Hasan, Mahamed Ali Hirsi ont été reconnus coupables d’appartenance à une organisation criminelle, ainsi que deux autres pirates, pour avoir attaqué le thonier basque avoir résisté à leur arrestation et participé à l’attaque contre d’autres navires. Le magistrat espagnol Javier Echarri Fermín n’a pas vraiment considéré comme crédible la version des accusés qui avaient assuré qu ‘« ils pêchaient », souligne l’agence Europapress qui rapporte l’information.

Un réseau structuré

Les membres de ce « groupe était « expérimentés » ont relevé les juges. Nombre d’entre eux avaient participé à l’enlèvement d’autres navires, comme l’a souligné ces experts fondée sur un rapport du renseignement analysant les empreintes digitales et les messages localisés dans les téléphones mobiles qui avaient été saisis. « Tous les accusés faisaient partie d’une organisation dédiée à la piraterie, basée à Harare » ont dit les juges, ajoutant que c’était un réseau « permanent, hiérarchisé, avec un partage des responsabilités, un financement et des armes de guerre ».

Attaque en octobre 2012

Les pirates avaient fait une tentative d’attaque au RPG et à l’AK-47 contre le navire thonier. Mais l’attaque avait été repoussée par les gardes privés du thonier. Les pirates avaient pris la fuite à bord de leur skiff mais avaient été repérés par les moyens aériens déployés par les forces européennes. Un navire néerlandais, le Rotterdam, participant à l’opération maritime de l’OTAN « Ocean Shield », à 200 miles au large des côtés somaliennes avait été chargé de procéder à leur interpellation (lire : Un thonier espagnol espagnol attaqué, 7 suspects embarqués). 7 suspects avaient ainsi été arrêtés et transférés sur un navire espagnol, le Castilla, pour les amener à Djibouti. Sur les 7 suspects, un était mineur et avait été relâché. Pour les six autres, le tribunal central d’instruction n ° 3 de l’Audiencia Nacional avait reconnu leur compétence et décrété leur transfert vers une juridiction espagnole. Un avion de la force aérienne espagnole, spécialement affrété, les avait rapatriés, fin octobre en Espagne. (lire : Les pirates de l’Izurdia transférés en Espagne).

 

(NGV)