Les Italiens et Polonais prennent la relève des Portugais et Canadiens au-dessus des pays baltes

(crédit : MOD Lituanien)
(crédit : MOD Lituanien)

(B2) Les Eurofighter italiens, ont pris le relais depuis le début de l’année des F-16 portugais sur la base de Šiauliai en Lituanie. Assistés de 4 MIG-29 polonais qui sont arrivés à Siauliai, le 5 janvier, d’Eurofighter espagnols, basés à Ämari (Estonie), et des F-16 belges basés à Malbork, Pologne, ils assureront ainsi jusqu’à fin avril la surveillance aérienne des pays baltes.

Cette mission assurée dans le cadre de l’OTAN, à tour de rôle par les pays membres de l’organisation Atlantique, est particulièrement cruciale aujourd’hui à l’heure où le ciel balte, est survolée régulièrement par des avions militaires russes qui « s’égarent » ou « dévient » de la route. Au-delà de l’aspect technique de la police du ciel, cette mission a ainsi un objectif plus politique : réassurer les pays baltes de la solidarité européenne et envoyer un signal à Moscou que ceux-ci ne sont pas seuls.

 « Je suis extrêmement reconnaissant aux gouvernements de ces pays. Car ils comprennent la nécessité de la solidarité aujourd’hui, quand c’est le plus nécessaire » a d’ailleurs souligné Juozas Olekas lors de la cérémonie de passation du commandement qui s’est déroulée à la fin de l’année sur la base de Šiauliai. « C’est très important de pouvoir faire confiance à nos partenaires dans les jours comme ça, où la situation géopolitique dans la région est tendue, où les mesures de dissuasion sont essentielles ».

Si les Polonais – la sixième fois qu’ils participent à la mission – et Belges sont des habitués du ciel balte, c’est la première fois que les Italiens assurent cette mission. Le contingent polonais qui provient de la base 23 « MinskMazowiecki » comprend environ 100 personnes (pilotes, techniciens, personnel médical, groupe de soutien et communications).

Les quatre avions portugais F-16, renforcés de quatre avions de chasse CF-188 canadiens, d’Eurofighter allemands basés à Ämari (Estonie) et d’avions F-16 néerlandais, basés à Malbork (Pologne) ont mené environ 70 interceptions sur la mer Baltique durant les 4 derniers mois, selon les sources du ministère lituanien de la Défense.

(NGV)

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen à l'université Paris I Pantheon Sorbonne. Journaliste professionnel depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir). Auditeur de la 65e session de l'IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale).