Les observateurs de l’OSCE sous le feu à l’est de l’Ukraine

Les observateurs de l'OSCE sur le site du crash du MH17 (crédit : OSCE)
Les observateurs de l’OSCE sur le site du crash du MH17 (crédit : OSCE)

(BRUXELLES2) Les observateurs de l’OSCE à l’est de l’Ukraine ont été pris sous le feu d’un lance-grenades et d’armes automatiques antiaériennes dans la région de Maiorsk (à 45 km au nord de Donetsk), mercredi (26 novembre), a indiqué l’organisation dans un communiqué.

Selon l’organisation, les faits sont les suivants : « Vers 12h, une patrouille composée de 3 observateurs escortée par des militaires ukrainiens roulait entre deux points de contrôle ukrainiens militaires – distants de moins de 2 km entre les villes de Kirove et Shumy (respectivement à 55 et 50 km nord-est de Donetsk). Quand ils ont été près du CheckPoint  près de Shumy, il était alors 12.10, un des moniteurs de SMM est sorti du véhicule blindé. Presqu’aussitôt, un tir de RPG (lance-grenades) a fusé à environ 150 mètres du véhicule des observateurs. En l’espace de deux secondes, d’autres projectiles venant d’un canon anti-aérien de 23mm ont atterri, faisant un impact de 2 à 3 mètres du véhicule de l’OSCE. » L’observateur, debout à côté du véhicule « est immédiatement rentré ». Et tout le monde a évacué les lieux. « Pas de blessures ou de dommages subis lors de cette attaque ».

NB : ce n’est pas la première attaque… et sans doute pas la dernière. Les drones de l’OSCE avaient déjà été victimes de tirs, les clouant au sol (Lire : Les drones de l’OSCE cloués au sol dans l’est de l’Ukraine (maj). Sauf changement politique, l’histoire de la mission d’observation de l’OSCE semble déjà écrite : tirs à répétition qui feront un jour un blessé ou un mort. Et la mission d’observation se retirera. Fin du round..

 

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen de l'université Paris I Pantheon Sorbonne et auditeur 65e session IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale. Journaliste depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir).