Direction Mogadiscio pour les experts maritimes européens

Sur la carte, l'amiral  Ahmed Aw-Osman Abdi, chef des gardes-côtes, au Somaliand (crédit : Eucap Nestor)
Sur la carte, l’amiral Ahmed Aw-Osman Abdi, chef des gardes-côtes, au Somaliand (crédit : Eucap Nestor)

(BRUXELLES2) C’est un tournant assurément, rendu possible par les meilleures conditions de sécurité en Somalie. Les experts maritimes et police de la mission EUCAP Nestor s’implantent, ce lundi (24 novembre), directement dans la capitale somalienne, à Mogadiscio. Ils ne seront pas en « ville », du moins pas encore, mais sur la zone aéroportuaire, là où sont implantées les organisations internationales et les ambassades déjà présentes en Somalie (Royaume-Uni, Italie, …). Une décision mûrement réfléchie.

Hargheisa hier, Mogadiscio aujourd’hui, Bossasso ou Garowe demain ?

EUCAP Nestor était présente, depuis le 15 octobre, avec une unité de 6 personnes, à Hargheisa (Somaliland). Cette semaine ce sera au tour de Mogadiscio sur la zone de l’aéroport, avec une équipe du même format. Et l’ouverture d’un bureau au Puntland est envisagé dans les 6 mois, dès que la mission en aura les moyens.

Les camps de pirates restent…

« Nous voulons reconcentrer notre action sur la Somalie », a confié le chef de la mission chargée de renforcer les capacités maritimes dans la Corne de l’Afrique, Etienne de Poncins, dans un entretien exclusif à Bruxelles à B2 « Nous avons décidé de porter tous nos efforts sur la Somalie. Les Etats membres désirent, soutiennent ce tournant. Le dispositif maritime d’Atalanta (l’opération européenne anti-piraterie), comme des autres forces, a permis de bloquer les pirates en mer. Mais ceux-ci restent à terre, prêts à agir à la première opportunité. On le voit très bien depuis les moyens de surveillance aériens. Les camps sont toujours là, les pirates aussi. Je m’en suis rendu compte moi-même de visu. »

Aider les forces somaliennes à faire leur travail

Même si quelques points de départ pirates ont été détruits (comme Hobyo), il en reste encore, en effet. « Il faut vraiment aider les forces qui sont au contact des pirates à être en mesure de patrouiller et contrôler leurs côtes. (…) L’objectif est de renforcer la présence à terre pour identifier les pirates et démanteler les camps. »

(Nicolas Gros-Verheyde)

Lire sur le Club l’interview complète : Objectif : Somalie (Etienne de Poncins)