La curieuse façon de procéder du médiateur européen

La curieuse façon de procéder du médiateur européen

Share
La médiatrice européenne, E. O'Reilly (crédit : médiateur européen)

La médiatrice européenne, E. O’Reilly (crédit : médiateur européen)

(BRUXELLES2) Le médiateur européen a décidé, vendredi, d’ouvrir sa propre enquête sur la mission européenne « Etat de droit » (EULEX Kosovo) (lire sur le Club : Le médiateur européen déclenche une enquête sur EULEX Kosovo). Ce qui ne va faire qu’ajouter à la confusion. Le Parlement européen s’est déjà saisie de cette affaire. Une enquête interne est en cours. La justice kosovare est saisie. Et la justice italienne va l’être si elle ne l’est pas déjà (un juge italien étant impliqué). La Haute représentante de l’UE a nommé un « sage » pour faire le point sur les dysfonctionnements. Nous avons donc déjà donc 4 enquêtes à plusieurs niveaux — interne, politique, judiciaire et fonctionnel. Mais apparemment cela ne suffit pas pour l’Irlandaise Emily O’Reilly, qui assure la fonction de « médiateur européen ». Elle a décidé d’entrer dans la danse, « de sa propre initiative », dit-elle officiellement. Et sur la foi uniquement d’articles parus dans les médias (NB : la médiatrice est une ancienne journaliste, ceci explique peut-être cela). Mais est-ce vraiment sérieux ? N’est-ce pas surtout une manière de se faire un peu « mousser » ? Est-ce que cette enquête va nous permettre d’en savoir beaucoup plus ? Est-ce qu’elle va faire avancer les autres enquêtes ? On peut en douter…