Les alliés frappent une base de ISIL près de Kirkouk. François Hollande commente

AvionRafaleNuitIrak@Def141023
Un des Rafale participant aux opérations contre Daech dans la nuit du 23 au 24 (crédit : DICOD / Etat-Major des armées)

(BRUXELLES2) A Bruxelles, le président François Hollande a tenu d’emblée, sans qu’aucun journaliste ne l’interroge à faire le point sur les dernières frappes en Irak. Un point de situation militaire dans cette enceinte feutrée du Conseil européen d’autant plus étonnant que ce sujet n’était vraiment pas à l’ordre du jour. Mais pour le président, ainsi qu’il l’a affirmé lui-même, « il était important de démontrer que ce que nous faisons en Irak est efficace ».

Vaste opération de la coalition

Une vaste opération de la coalition a, en effet été menée, dans la soirée de jeudi (23 octobre vers 21h30 locales), « sur une zone déterminée à l’ouest de Kirkouk (NB : à Jar Silah), contrôlée aujourd’hui par Daech, l’organisation terroriste que nous combattons » a ainsi précisé François Hollande.

Une base servant de hub logistique visée

Et d’ajouter que « 60 objectifs avaient été identifiés par la coalition et visés ». 12 objectifs avaient été dévolus aux Français, avec un succès à 100% selon le président. « 12 étaient visés, 12 ont été atteints ». Objet de l’attention des alliés : une ancienne base de l’armée irakienne utilisée par les combattants de l’organisation de l’état islamique (EIIL / ISIL) comme « un hub logistique » selon les Britanniques, un complexe « servant à la fois d’usine de fabrication de bombes artisanales et de centre de recrutement, de formation et d’entraînement des terroristes » a précisé l’Etat-major français des armées.

Ont participé à l’opération selon nos informations notamment : 2 Rafale Français – armés chacun de 6 bombes AASM et équipés de pod Damocles, 2 Tornado GR4 britanniques équipées de bombes guidées laser Paveway IV, ainsi que des avions de ravitaillement en vol et des drones de surveillance Rivet Joint et Reaper.

Des opérations qui vont s’intensifier

François Hollande a également indiqué que les opérations vont s’intensifier. « Il y a d’autres objectifs ont été fixés. Le rythme va s’accélérer. Nous sommes dans une phase où nous avons recueilli tous les renseignements et où nous pouvons agir pour frapper durement l’organisation terroriste. des bâtiments, des stockages, des lieux où sont déposés des matériels, des explosifs, des combattants. » « Nous agissons — a-t-il conclu. (Mais) ce sera un processus long. »

(NGV)