Reportage à Bangui avec les militaires et gendarmes d’EUFOR RCA

Reportage à Bangui avec les militaires et gendarmes d’EUFOR RCA

Share

Bimbo 2014-10-19 16.47.07(BRUXELLES2) J’ai pu parcourir les rues de Bangui quelques jours avec les forces européennes de l’opération de maintien de la paix EUFOR RCA, les Français, les Italiens, les Géorgiens… qui assurent une certaine sécurité dans les rues de Bangui. Des incidents existent. Mais ils demeurent limités. La course vers la stabilisation du pays est engagée.

Lire la suite du reportage :

1. A Bangui. Un incident qui change la donne ? Mercredi dernier (15 octobre), des incidents ont opposé les forces européennes ont été prises à partie par « un groupe armé ». Ce n’est pas la première fois. Mais cet incident a une certaine singularité qui mérite qu’on s’y arrête 5 minutes.

2. En patrouille avec les gendarmes. C’est l’heure de l’ultime briefing avant départ pour les gendarmes, issus de la gendarmerie mobile de Satory (en région parisienne), qui terminent dans quelques jours leurs trois mois d’engagement en Centrafrique.

3. La vie reprend à Bangui. Après les incidents des derniers jours (tirs contre les forces internationales et tentative de coup de force), la vie a repris de façon spectaculaire de l’avis de tous les observateurs . Il y a foule dans les rues.

4. A Bangui, la pose d’une passerelle n’est pas un détail. Nous sommes dans le 3e arrondissement, non loin de l’aéroport. Et le génie italien est à l’oeuvre. Objectif aujourd’hui : mettre en place un « overpass », une dalle en acier, sur un petit canal qui empêche voitures et charrettes chargées de passer. Faciliter la liberté de circulation est un des objectifs de la mission militaire européenne EUFOR Rca.

5. Maison centrale de Bangui. La prison a été prévue pour 300 prisonniers environ. Mais ils ne sont pas loin de 500 prisonniers sur place. Des criminels, des ex de bandes armées, séléka ou anti-balakas, éventuellement ou de simples pilleurs. Tout le monde est à peu près ensemble et cohabite sans problème aux dires des prisonniers.

Quelques leçons

6. Des Géorgiens à Bangui : « une manière de contribuer à l’Europe » (Levan Buadze). C’est une des principales nouveautés de l’opération européenne EUFOR RCA : la présence de soldats géorgiens. Et pas de façon symbolique. C’est toute une compagnie qui s’est déplacée sur le terrain africain.

7. Que retenir de Bangui et de l’opération EUFOR RCA à Bangui ? Au fil des discussions, en regardant, en observant la situation dans la capitale, on peut mesurer combien la tâche est immense. Les termes employés par certains observateurs ne sont pas justes des mots pour faire beau. C’est un fait : l’Etat centrafricain reste à construire. Et la tâche n’est pas minime.

8. L’urgence de s’occuper des forces armées centrafricaines * La communauté internationale et l’Union européenne devront, dans les prochains jours, concentrer leur attention sur les forces armées centrafricaines, les FACA. « Prendre en compte le sort des FACA est définitivement urgent. C’est réellement un défi. Et on doit s’en préoccuper sérieusement » insiste le général Pontiès.

(NGV)

Lire aussi notre dossier : N°25. EUFOR Rca, une « vraie » opération d’interposition