Les bataillons aidar auteurs d’abus de droits de l’Homme en Ukraine (Amnesty)

(B2) Dans un rapport récent, fruit de recherches menées récemment sur le terrain au nord de la région de Lougansk, Amnesty international dénonce « la multiplication des atteintes aux droits humains commises par le bataillon de volontaires Aïdar ». Aïdar compte parmi la trentaine de « bataillons de volontaires » qui sont apparus dans le sillage du conflit et ont été plus ou moins intégrés aux forces de sécurité ukrainiennes qui cherchent à reprendre les zones contrôlées par les séparatistes. Et l’ONG a recensé des enlèvements, des détentions illégales, des mauvais traitements, des vols, des escroqueries et de possibles exécutions imputables à Aïdar. Certains de ces agissements constituent des « crimes de guerre ». Les autorités ukrainiennes doivent faire en sorte que tous les bataillons de volontaires, y compris Aïdar, soient placés sous des « chaînes de commandement et de contrôle efficaces » souligne Amnesty. En outre, elles doivent enquêter « sans délai sur les allégations de violations des droits humains et traduire en justice les responsables présumés ».

Lire : « Abuses and war crimes by the Aidar Volunteer Battalion in the north Luhansk region » ou télécharger le rapport

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen de l'université Paris I Pantheon Sorbonne et auditeur 65e session IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale. Journaliste depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir).