Le génie italien à l’oeuvre en Centrafrique

(crédit : Ministère italien de la Défense)
(crédit : Ministère italien de la Défense)

(BRUXELLES2) Pianissimo ! Le contingent italien a mis un peu de temps à arriver dans l’opération EUFOR Rca. On l’attendait fin juin pour la déclaration de pleine capacité opérationnelle. Les militaires italiens sont arrivés finalement … à la fin août. Ils sont « bien là », nous a confirmé un officier de l’opération. Une cinquantaine de militaires, provenant du 8e régiment de la brigade parachutiste « Folgore », sont arrivés fin août. Avec force matériels, transportés par les gros porteurs antonov russes du contrat Salis. Les Italiens assureront « la mobilité des forces européennes, le nettoyage des restes de la guerre et la création d’infrastructures de base à destination de la population et du gouvernement local, ainsi que la surveillance de la reconstruction d’un pont confiée à des entreprises locales » détaille-t-on côté italien. Les Italiens n’ont pas traîné à se mettre au travail. Première tâche : améliorer  et finaliser l’accès à l’aéroport de la capitale. Depuis une semaine, une équipe spécialisée a ainsi « réparé et consolidé le tronçon de route à l’entrée de l’aéroport M’Poko de Bangui », actuellement contrôlé par les forces de l’EUFOR.

(NGV)

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen à l'université Paris I Pantheon Sorbonne. Journaliste professionnel depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir). Auditeur de la 65e session de l'IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale).