L’exercice Sea Breaze en Mer noire. Objectif : rassurer l’Ukraine

A bord de l'USS Ross - crédit : US Navy
A bord de l’USS Ross – crédit : US Navy

(BRUXELLES2) Plusieurs navires de l’OTAN participent à l’exercice naval Sea Breaze 2014 qui a commencé ce 8 septembre en Mer noire et se déroulera jusqu’au 10 septembre. La plupart des navires du Groupe permanent maritime (SNMG 2) y participera à une exception près semble-t-il. L’aviso français Cdt Birot (F-796), qui est passé aussi en Mer Noire depuis début septembre, y sera  uniquement en « observateur apparemment.

Douze navires et bateaux de soutien participeront à l’exercice — dont 7 Ukrainiens (5 des forces navales de l’Ukraine et 2 navires de la police des frontières) le navire américain USS Ross, ainsi que la frégate canadienne HMCS Toronto ((FFH 333), la frégate espagnole Almirante Juan De Borbon, la frégate roumaine ROS Regele Ferdinand, des forces géorgiennes, turques et lettones. « C’est un moyen d’augmenter notre stabilité et de construire des relations avec les nations participantes » a déclaré le vice-amiral Serhiy Hayduk, chef de la marine ukrainienne.

Objectif affiché de l’exercice : « renforcer la solidarité et la réactivité de l’OTAN dans la région »,  » travailler l’interopérabilité » entre les différentes forces en présence et par delà les exercices envoyer un message à la Russie voisine. D’ailleurs le thème de l’exercice est fondé sur une « opération d’interdiction maritime comme premier moyen d’assurer la sécurité maritime ».

On ne sait pas vraiment si cela intimidera la flotte russe de Sébastopol (en mer noire) mais cela devrait rassurer les Ukrainiens. La réassurance restant l’objectif réel et moins visible de Sea Breaze 2014

(NGV)