Libye : on évacue (Maj)

Share

(BRUXELLES2) Plusieurs pays ont décidé à la suite des Etats-Unis samedi dernier, d’évacuer leurs ambassades de Tripoli : l’Allemagne et la France notamment. Paris avait donné l’ordre dimanche (27 juillet) à ses ressortissants de quitter le pays sans tarder, opération terminée mercredi (30 juillet). Deux frégates de la marine nationale – le FASM Montcalm et le FLF Courbet – ont été mobilisées.

Evacuation maritime pour les Français 

Le FASM Montcalm a appareillé de Toulon lundi (28 juillet) soir, emportant à son bord une équipe de la cellule de crise du ministère des Affaires étrangères (MINAEDI), chargée de la coordination des opérations en lien avec l’ambassade de France en Libye. Elle a été rejointe en mer par la FLF Courbet. Les deux frégates françaises « se sont placées à proximité du port de Tripoli dans la nuit du mardi 29 au mercredi 30 » précise-t-on à l’Etat-major des armées. Des « « éléments de sécurisation » ont été mis à terre pour sécuriser l’embarquement » (*). « Et les ressortissants embarqués à bord de RHIB », bateaux rapides. Direction : les navires. En tout, six rotations ont été effectuées pour évacuer l’ensemble des ressortissants : une cinquantaine de Français et quelques citoyens britanniques. La FASM Montcalm a ensuite mis le cap sur Toulon pour permettre à chacun de retrouver la terre ferme.

Une frégate grecque et un C-130 italien mobilisés 

La Grèce a aussi annoncé mercredi (30 juillet) de fermer temporairement son ambassade en Libye et d’évacuer son personnel diplomatique et les ressortissants grecs. Athènes a également dépêché une frégate (Salamis) pour évacuer ses ressortissants et ceux d’autres pays.  L’Italie et le Royaume-Uni ont, pour l’instant, décidé de garder ouverte leur ambassade.

Rome a mis cependant en place une cellule de crise pour évacuer ses ressortissants. Une série de transferts « avec quatre convois escortés par la route ont été organisés entre les 17 et 20 juillet » précise Federica Mogherini la ministre des Affaires étrangères. Et « deux vols spécifiques organisés les 24 et 27 juillet », notamment avec un Hercules C-130. « D’autres vols pourraient être organisés dans les prochains jours » précise la ministre. 120 Italiens ont ainsi été évacués ainsi que 30 ressortissants d’autres nationalités.

(NGV)

(Maj) La délégation de l’UE a également été fermée. Les personnels expatriés évacués. La délégation « continuera de fonctionner depuis les locaux de Tunis », a précisé à B2 un diplomate européen.

(*) L’extraction à terre a été menée par de éléments du GIGN (gendarmerie nationale) et les commandos marine « Hubert », ainsi que le détaille notre confrère du Mamouth