EUAM Ukraine c’est parti

Share

(BRUXELLES2) Les « 28 » ministres des Affaires étrangères ont décidé, ce mardi (22 juillet), la mise en place d’une nouvelle mission de la politique de sécurité et de défense commune en Ukraine. Dénommée EUAM Ukraine (Advisory Mission), cette mission a pour objet essentiel de « conseiller les autorités ukrainiennes sur la réforme du secteur de la sécurité nationale » en Ukraine, selon le projet de décision vue par B2.

Mission de conseil stratégique …

Mission civile (et non militaire), elle n’aura « pas de compétences d’exécution » — autrement dit de compétences de force ou d’application de la loi sur place. Elle aura pour objectif essentiel de conseiller et d’encadrer les forces de sécurité nationale (maintien de l’ordre public, police de la route, criminalité, etc.). Ce, au niveau stratégique, c’est-à-dire des structures ministérielles ou de commandement général, voire régional.

… pour rétablir l’Etat de droit

Il s’agit surtout d’aider à la réforme, notamment la décentralisation des forces mais aussi leur insertion dans un Etat de droit. La lutte contre la corruption endémique de certaines forces de police étant un travail de « titan » – l’exemple venant souvent du haut, de très haut. La mission aura une durée de 2 ans. Mais de source interne, des diplomates européens ont précisé que cette durée pourrait être beaucoup plus longue.

Un travail de Titan

Ceci est une « première phase ». Les premiers projets de décision mentionnaient d’ailleurs une approche par phases successives. Et on parlait de trois phases successives. Soit un minimum de 5 ans… Remettre en place des structures d’Etat de droit « prend dix ans au minimum » mentionnent les principaux experts du sujet.

(Nicolas Gros-Verheyde)

(*) NB : le projet de décision mentionne « civile » par traduction du terme anglais « civilian security ». Mauvaise traduction à notre sens car elle a une autre signification en France comme dans tous les pays francophones et latins. Je préfère le terme de « sécurité nationale » qui est plus exact.

A lire, tous les détails (dans l’édition Club de B2) : La mission EUAM Ukraine officialisée. Le texte complet, le calendrier


EUAM a défaut d’EUSSR !

La définition du nom de la mission restera dans les annales comme un bon exercice de haute voltige géopolitique. Il a fallu quelques heures aux différents experts des Etats membres pour se mettre d’accord et trouver le bon acronyme (lire : La nouvelle mission PSDC en Ukraine. Les premiers détails). Le premier nom proposé était classique, il correspond à toute mission de soutien à la réforme de sécurité (Security Sector Reform en anglais), soit EUSSR… sauf que EUSSR Ukraine avait comme un arrière gout d’URSS défunte. Recalé ! D’autres noms ont été testés. Ils ne correspondaient pas vraiment au contenu de la mission. Finalement on en est resté à Advisory Mission (mission de conseil en français). Acceptable… à condition que certains esprits ne s’avisent pas de traduire le mot français « conseil » qui a un double sens, dans son autre acception (comité, structure). Ce qui donnerait en russe ou ukrainien « soviet »… 🙂

(NGV)