Mare nostrum. L’Italie se sent bien seule…

Share

(BRUXELLES2) Dans cette opération, les Italiens se sentent bien seuls. Ils le disent très diplomatiquement. « Toute aide est bienvenue » explique le porte-parole de la présidence italienne de l’UE. Mais la solidarité européenne est un peu… aux abonnés absents. Seule la Slovénie est venue concrètement à la rescousse de l’opération italienne, avec une frégate. Sur le reste, les Italiens poussent…

Le coût de l’opération n’est pas négligeable : 72 à 100 millions d’euros en rythme annuel de surcoût pour la seule marine nationale. Précisons que ce chiffre ne comprend pas le coût de toute l’opération mais uniquement les surcoûts — le fuel, l’alimentation, les primes supplémentaires pour le personnel, etc. — ainsi que l’a précisé à B2 un officier.

Comme l’explique le vice-amiral Foffi, « La sécurité de nos eaux maritimes n’est sans doute pas le seul objectif. Mais un objectif important pour la présidence italienne. Il n’est pas question seulement d’aide humanitaire. Nous devons aussi fournir un maximum de sécurité en mer. Il faut veiller à ne pas dupliquer l’effort entre Européens. »

(Nicolas Gros-Verheyde, à Rome)