Un espion russe dans les rangs de Jobbik au Parlement européen

BelaKovacs@PE(BRUXELLES2) L’affaire fait grand bruit à Budapest. Un député européen du parti d’extrême droite Jobbik est clairement soupçonné d’être un agent de renseignement des Russes, non pas dans le passé mais encore aujourd’hui. Bela Kovacs siégeait jusqu’ici à la Commission ITRE (Industrie, Recherche et Energie) et dans les délégations de coopération parlementaire avec les anciennes républiques d’URSS (Kazakhstan, Kirghizistan, Ouzbékistan, Tadjikistan, Turkménistan) et Mongolie comme à la commission UE-Russie. Il a été réélu lors des dernières élections européennes, figurant à la troisième place.

Il est aussi le Vice-président et trésorier de l’Alliance européenne des mouvements nationaux, l’alliance des mouvements d’extrême-droite dont est président Bruno Gollnish, membre du Front national Français. Le procureur en chef hongrois a envoyé une lettre au président du Parlement européen, Martin Schulz, pour demander la levée de l’immunité de Kovacs qui vient d’être réélu au Parlement européen.

La levée de l’immunité devrait cependant prendre quelques semaines, le temps que les commissions parlementaires soient constituées et que la plénière se prononce. (NGV)