L’autre enjeu des élections du 25 mai : la nomination du président du Conseil

Share

(BRUXELLES2 *) Derrière les élections européennes du 25 mai se cache toute une série de défis pour l’Europe de demain. Elire le nouveau Parlement européen n’est qu’une étape. La nomination d’un nouveau président pour le Conseil européen, qui réunit les 28 Chefs d’État et gouvernement, est un réel enjeu. La plupart des observateurs jugent, en effet, ce poste comme étant un facteur d’équilibre avec celui du président de la Commission européenne.

Créée, par le Traité de Lisbonne, en novembre 2009, la fonction de président permanent est aujourd’hui occupée par Herman Van Rompuy. Et son mandat n’est pas renouvelable. Homme discret, cet ancien Premier ministre belge a su cependant au fil de la crise Euro, imposer sa marque. La fonction ne consiste pas en effet à lire l’agenda de la réunion ou passer le micro à l’un ou l’autre, comme certains le rêvaient. Le président détermine les sujets à l’ordre du jour et tisse au jour le jour les compromis nécessaires, rassurant l’un, poussant l’autre, retenant le troisième.

Plus personne ne se hasarde d’ailleurs plus à lui dire « Alors Herman, que vas-tu faire entre nos réunions ? » comme l’avait ironisé un leader européen un moment. « Cinq ans plus tard, tout le monde sait » confie l’intéressé dans l’ouvrage qu’il vient de faire paraitre (lire :  « L’Europe dans la tempête ». Quand Herman se livre).

Reste à trouver le personnage idoine. Officiellement il suffit de la majorité qualifiée des 28. Dans les faits, l’homme, la femme, qui occupera ce fauteuil pour 2 ans et demi devra être issu d’un consensus, devra bien connaître le Conseil européen, être un peu de droite, ou de gauche, mais pas trop, suffisamment dynamique pour impulser mais trop, pour ne pas prendre le devant, etc. Pas évident ! A suivre sur le Club : les critères officiels et officieux pour la nomination

(Nicolas Gros-Verheyde)

(* article publié dans Ouest-France)

Lire aussi (archives) : Van Rompuy, le nouveau visage de l’Europe (2009)