Odessa flambe (maj3). L’Europe appelle à la retenue

manifestations qui dérapent à Odessa, le 2 mai (crédit : Espresso Tv)
manifestations qui dérapent à Odessa, le 2 mai (crédit : Espresso Tv)

(BRUXELLES2) Alors que tous les regards étaient tournés vers l’Est de l’Ukraine, où l’armée ukrainienne a décidé d’intervenir et de reprendre les villes tenues par les séparatistes prorusses, la ville d’Odessa a subi aujourd’hui des heurts graves entre manifestants prorusses et manifestants proeuropéens qui se sont terminés de la manière la plus dramatique possible. A l’heure de publication de cet article, la police ukrainienne parle de 38 morts, selon l’AFP. Bilan légèrement revu à la baisse une demi-heure plus tard à 35 morts. Plusieurs dizaines de personnes ont été blessées, dans les deux camps, ainsi que plusieurs policiers.

Une attaque suivie d’une contre attaque

Les premiers ont été occasionnés dans les heurts entre manifestants, certains par balles. Mais la grosse majorité des morts (une trentaine) sont des manifestants prorusses qui se sont réfugiés dans un bâtiment, auquel d’autres ont mis le feu. La séquence des évènements n’est pas encore parfaitement connue. Mais selon, certains témoignages, plusieurs dizaines de manifestants extrémistes, « proeuropéens » auraient voulu mettre le feu à des camps des prorusses. Les pavés, les cocktails molotov ont été de sortie. Réfugiés dans la maison des syndicats, nombre de manifestants prorusses auraient péri. Certains sont morts en sautant par les fenêtres. D’autres ont été asphyxiés par les flammes.

Mais d’autres encore auraient été atteints par des tirs venant des toits, selon Howard Amos, un reporter russe. « Près de deux cent policiers étaient là et ont laissé faire » raconte-t-il. Plus tard, « À l’entrée de passage souterrain des gars avec des battes de base-ball demandets aux passants : « êtes-vous pour Odessa ou Moscou ?  » La bonne réponse est : Odessa » raconte-t-il.

Video diffusée par Hromadske TV

Commentaire : Les bons, les méchants, et l’Ukraine

Apparemment la classification mettant les bons d’un côté, et les méchants de l’autre, semble un peu plus compliquée par la réalité. Ce n’est pas la première fois que des manifestants extrémistes, membres de Prawy Sektor s’en prennent violemment à des manifestants prorusses. Quoi qu’il en soit, cet évènement change totalement la donne dans une ville portuaire où les échanges entre manifestants prorusses et proeuropéens s’en tenaient à des échanges verbaux et quelques horions… Il est à craindre que les dérapages de l’Est comme maintenant au Sud conduisent à une situation de plus en plus conflictuelle, insurrectionnelle et incontrôlable. Sauf intervention rapide, vraiment pacificatrice, des Américains et Européens d’un côté, des Russes de l’autre, il est à craindre que la situation dérape vraiment pour de bon. La tenue des élections présidentielles du 25 mai semble aujourd’hui légèrement compromise…

(Maj – 3 mai ) La Haute représentante de l’UE, Catherine Ashton, a demandé – dans un communiqué diffusé en fin d’après-midi samedi – que toute la lumière soit faite sur les évènements, demandant l’établissement d’une « commission d’enquête indépendante », et appelant chacune des parties à la « retenue » face aux violences qui se développent. Un communiqué qui tranche par rapport aux précédents, revenant à une certaine neutralité dans la crise actuelle en Ukraine. « Ce doit être le moment de la réflexion pour chacun et l’occasion pour tous les Ukrainiens de se mettre tous ensemble pour trouver les voies de surmonter les divisions totalement artificielles qui se se sont faites ces derniers mois » indique Catherine Ashton. « Toutes les forces politiques doivent maintenant assumer leurs responsabilités et s’engager dans un dialogue inclusif et pacifique pour trouver les moyens de mettre fin à cette crise. »

  • The facts which led to this tragic loss of so many human lives must now be established in an independent investigation and those responsible for these criminal acts brought to justice. The EU urges everyone to exercise utmost restraint and not to exploit this tragedy to fuel more hatred, division and senseless violence. This should be a moment of reflection for everyone and an occasion for all Ukrainians to come together and to find ways to overcome the artificially fuelled divisions over the last months. All political forces must now assume their responsibility and engage in a peaceful and inclusive dialogue to find a joint way out of the crisis.

Lire aussi : À Odessa, nationalistes, soviétiques et fédéralistes se font face

(Nicolas Gros-Verheyde)