Odessa – Chisinau – Tiraspol (2014)

Manifestants pro-Russes, armés de boucliers, battes, cagoules et matraques à Odessa, Ukraine (Loreline Merelle@B2)
Manifestants pro-Russes, armés de boucliers, battes, cagoules et matraques à Odessa, Ukraine (Loreline Merelle@B2)

(BRUXELLES2) Après EUTM Mali, autre ambiance, autre reportage. C’est cette fois notre jeune reporter Loreline Merelle qui est partie à Odessa, Chisinau, et Tiraspol, entre Ukraine et Moldavie et Transnistrie, à une période plus que chahutée. Elle a pu suivre les évolutions de la mission européenne d’assistance aux frontières (EUBAM) en Moldavie comme en Ukraine mais aussi l’évolution contrastée de la situation dans ces deux pays voisins, comme en Transnistrie, cette petite république, sécessionniste de la Moldavie, et reconnue par personne… jusqu’ici.

A Odessa, le premier port commercial d’Ukraine et base de repli, jusqu’à nouvel ordre, d’une partie de la marine ukrainienne (enfin ce qu’il en reste après le coup de force des Russes en Crimée), on peut voir monter les tensions monter. Dans cette ville jusqu’ici tranquille, au moins au point de vue politique, où parler russe était tout aussi naturel que de parler ukrainien, la situation, là aussi se crispe, avec deux camps qui s’autoorganisent : les Pro-Russes d’un côté, les Euromaidan de l’autre. De notre point de vue, il est assez évident que la stratégie de tension menée par la Russie et les prorusses devrait, un moment donné, gagner cette ville de la Mer Noire.  Quelques échauffourées ont d’ailleurs eu lieu ce vendredi (2 mai) qui nous confirment dans cette « intuition ». Et dernièrement Vladimir Poutine ne cachait pas la nostalgie qui l’animait de ces terres – du Donbass à Odessa – qui avaient appartenu à la Russie éternelle de Catherine II.

Lire :

A Chisinau (Moldavie), on entend se tenir le plus à l’écart possible du conflit qui prend de l’ampleur en Ukraine. Igor Corman, le président de la Chambre, met ainsi clairement en avant la neutralité de la Moldavie et son refus d’adhérer à l’OTAN, comme une mesure de sauvegarde vis-à-vis de la Russie.

Lire : (club) La neutralité de la Moldavie et une perspective européenne (Igor Corman)

A Tiraspol (Transnistrie), on voit les difficultés persister voire s’enkyster en Transnistrie, dans sa relation avec ses deux voisins. elle a pu discuter assez librement avec l’ancien ministre des Affaires étrangères.

Lire :

Quant à la mission EUBAM Moldova Ukraine, qui va bientôt fêter ses dix années d’existence, on peut avoir quelques interrogations sur son impact. Lire :

NB : Il faut noter que ce dernier reportage (en solo) a été entièrement financé sur nos fonds propres du blog (sans bénéficier comme il est d’habitude d’un « voyage de presse »), ce qui devient rare dans le panorama de la presse européenne. Ceci n’est possible que grâce au soutien sans faille des cotisants à B2 et abonnés au Club qui nous permettent ainsi d’avoir une (petite) autonomie de fonctionnement. Que les responsables de cette mission EUBAM soit aussi remercié pour leur accueil, ainsi que les différents contacts à Odessa … qui se reconnaîtront.

(Nicolas Gros-Verheyde)

Lire aussi sur le sujet :

Dernière actualité : TransnistrieUkraineMoldavie