L’évacuation des produits chimiques syriens continue, malgré tout

(B2) Selon un dernier point de l’Organisation internationale pour l’interdiction des armes chimiques (OIAC), le taux de substances chimiques syriennes évacuées s’établit désormais à 86,5% du total et 88,7% pour les produits dits de Priorité 1. Une dernière livraison a eu lieu hier (22 avril) au port de Lattaquié. Les produits ont été immédiatement chargés à bord d’un cargo qui les a évacués du pays. La « 17ème  au total et la sixième depuis le début du mois ».

Une accélération du rythme des livraisons

Ce qui marque « une accélération significative du rythme des  livraisons » note l’OIAC.  « Cette dernière livraison est encourageante », a dit le Directeur général. « Nous espérons que les deux ou trois dernières livraisons seront opérées rapidement afin de permettre le début des opérations de destruction dans un délai tel que la date butoir de la mi-année pour l’élimination de l’arsenal chimique puisse être tenue ».

Le dichlore pas déclarable

Une forme de réponse aux accusations venues des Etats-Unis en début de semaine sur la possession et l’utilisation d’un produit chimique – le dichlore – par le régime de Bachar El Assad. Le dichlore est un « gaz industriel parfaitement banal qui est utilisé quotidiennement dans le monde entier. Il ne fait pas partie des armes ou agents chimiques militaires proprement dits. Sa possession est licite tant qu’il n’est pas utilisé à des fins militaires ou belliqueuses» explique le porte-parole de l’OIAC, Christian Chartier.

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen de l'université Paris I Pantheon Sorbonne et auditeur 65e session IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale. Journaliste depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir).