Nous n’irons pas mourir pour la Crimée !

Le couloir d'entrée de l'OTAN à 13h ce dimanche. Les ambassadeurs sont en session depuis quelques minutes (© NGV / B2)
Le couloir d’entrée de l’OTAN à 13h ce dimanche. Les ambassadeurs sont en session depuis quelques minutes (© NGV / B2)

(BRUXELLES2) La réunion exceptionnelle des ambassadeurs de l’OTAN – convoquée par le secrétaire général de l’OTAN – qui a démarré ce dimanche. L’objectif est de tester l’unité des Alliés sur ce dossier et de déterminer toute l’attitude possible vis-à-vis de Moscou.

Une « menace pour la paix en Europe »

A. F Rassmusen a eu des mots assez durs à l’entrée de la réunion accusant la Russie de violer l’intégrité territoriale » de l’Ukraine. Cela « viole les principes de la Charte des Nations unies. Et cela constitue une menace pour la paix et la sécurité en Europe ». « La Russie doit stopper ses activités militaires et ses menaces ».  Au-delà des mots, l’OTAN pourra-t-elle cependant aller plus loin ?

Mourir pour Sébastopol ? ….

On peut en douter. Jeudi dernier, la réunion des ministres de la Défense de l’Alliance avait accouché d’une déclaration très faible, alors que les « bruits de bottes » commençaient à résonner au loin. Comme le résume un officier à B2 « Les Européens sont-ils prêts à mourir pour l’Ukraine et la Crimée, j’en doute ». L’Alliance ne semble pas prête à des mesures pouvant prêter à une escalade militaire…

Quelles mesures à prendre

La plus forte des mesures pourrait être de suspendre la réunion du comité Otan-Russie. Mais cette mesure est jugée par certains diplomates comme contre-productive. Cette enceinte serait au contraire « utile pour maintenir le dialogue » nécessaire avec Moscou, souligne-t-on à l’Alliance. Une autre mesure possible pourrait être d’invoquer l’article 4 et des consultations « formelles » entre alliés à partir du moment où la sécurité d’un Etat membre est menacée. Mais cette possibilité semble rejetée par plusieurs pays, et non des moindres.

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen à l'université Paris I Pantheon Sorbonne. Journaliste professionnel depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir). Auditeur de la 65e session de l'IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale).

Une pensée sur “Nous n’irons pas mourir pour la Crimée !

  • 2 mars 2014 à 15:14
    Permalink

    Je pense que l’Europe les USA sont un peu hypocrites….. à savoir que l’OTAN les USA sont bien intervenues en des pays en regard à certaines riichesses,pétrole, gaz,minerais rares etc….,et ce en vue de contrôler l’extraction et la distribution que ce soit au moyen orient,proche orient et Afrique….,aucune solution n’a été trouvée si ce n’est que guerre civile du style Afghanistan,Irak etc….une déstabilisation bien organisée,je ne suis pas pro islamique ou pro arabe mais il y a de quoi se poser des questions!quand une intervention de la Russie,voyons comment réagirais les USA si une partie de l’Alaska demanderais son autonomie pour la Russie…..?à méditer….et quand on parle d’ingérance que font la France,certains pays Européens les USA dans des pays souverains….?

Commentaires fermés.