L’Ukraine met en alerte et mobilise à son tour (Maj)

l'armée ukrainienne en exercice (Crédit : Ministère ukrainien de la Défense)
l’armée ukrainienne en exercice (Crédit : Ministère ukrainien de la Défense)

(BRUXELLES2) Les autorités ukrainiennes — par la voie de Andrew Parubiy, président du Conseil national sécurité (et ancien commandant de la place Maidan) — a déclenché un ordre de mobilisation pour dimanche 8h. Le ministère de la défense ukrainien plus prudent parlait dans la journée de samedi de préparatifs renforcés et de mise en alerte. Mais l’ordre de rappel des réservistes (normalement tous les hommes jusqu’à 40 ans) a été confirmé.

Pas de mouvements de blindés vers Kiev

« L’Ukraine a des forces armées en mesure de remplir leur devoir constitutionnel » a déclaré Igor Tenyukh, le ministre de la Défense (intérim). Il a démenti les « rumeurs » de mouvement de blindés russes de transport de troupes de la Crimée vers Zaporijia et Kiev, elles sont « sans fondement ». Et de conclure : « Le moral des officiers, sous-officiers et militaires de rang des forces armées d’Ukraine est très élevé ».

Pas de défection des unités militaires en Crimée

(Maj) Le ministère ukrainien de la Défense a démenti « l’abandon présumé de ses unités militaires ukrainiennes en Crimée » Cette information « n’est pas vraie et est une provocation » souligne un communiqué du ministère. A Sébastopol, la brigade militaire d’aviation tactique Alexander Pokryshkin a refusé de rendre leurs armes à la demande d’hommes armés qui se sont emparés de l’aérodrome ‘Belbek’ à Sébastopol. « Le drapeau national de l’Ukraine a été hissé officiellement. Et les soldats ont dit qu’ils restent fidèles au serment d’allégeance au peuple ukrainien. » Idem à l’Académie des forces navales  P. Nakhimov, « des officiers supérieurs de l’école ont dit qu’il ne rendraient pas leurs armes et ne permettront pas à des hommes armés sur le territoire de l’Académie ».

(NB: § séparé du papier précédent, Réunions d’urgence de l’OTAN, de l’UE et de l’OSCE, et complété 2.03.2014)

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen à l'université Paris I Pantheon Sorbonne. Journaliste professionnel depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir). Auditeur de la 65e session de l'IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale).