Réunions d’urgence de l’OTAN, de l’UE et de l’OSCE (Maj)

Share

(BRUXELLES2) A la demande de la Pologne, une réunion d’urgence des ambassadeurs de l’Alliance atlantique (conseil de l’Atlantique nord ou NAC) aura lieu dimanche (2 mars) à 13h au siège de l’Alliance à Bruxelles sur la situation en Ukraine et en Crimée. Réunion convoquée au titre de l’article 4 du traité qui prévoit une consultation entre Etats membres « chaque fois que, de l’avis de l’une d’elles, l’intégrité territoriale, l’indépendance politique ou la sécurité de l’une des parties sera menacée ». Elle sera suivie d’une réunion OTAN-Ukraine à 16h, convoquée à la demande du ministre ukrainien des Affaires étrangères, Andriï Dechtchitsa.

Du côté de l’Union européenne, Catherine Ashton, la Haute représentante, a convoqué une réunion exceptionnelle des ministres des Affaires étrangères des « 28 » à 13h lundi (3 mars), « sur la situation en Ukraine ». Elle sera précédée d’une réunion des ambassadeurs du COPS, le comité politique et de sécurité, peut-être dès ce dimanche.

Le ministre grec des Affaires étrangères, D. Venizelos, se rend dimanche en Ukraine à Kiev et à Mariupol (ville portuaire, située à l’est du pays, où réside une communauté grecque), annonce le ministère des Affaires étrangères.

A Vienne, une réunion des ambassadeurs de l’OSCE, l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (dont font partie la Russie et l’Ukraine), est également prévue lundi à partir de 11h dans la Hofburg, avec la présence de l’envoyé spécial Tim Guldimann (qui préside le bureau de Kiev). L’ambassadeur suisse Thomas Greminger, qui préside actuellement l’organisation, fera une conférence de presse vers 12h30.

Mesures de rappel des ambassadeurs

(Maj) Le Foreign office (Royaume-Uni) a convoqué l’ambassadeur russe à Londres samedi. Il a eu un entretien avec le directeur politique Simon Gass (lire ici). Idem à Prague, où le ministre des Affaires étrangères Lubomir Zaoralek a fait passer le message à l’ambassadeur russe, Sergei Kiselev, dimanche, que la décision d’envoyer des troupes en Crimée était « exagérée et agressive ». « L’utilisation d’unités militaires contre un Etat voisin souverain est une étape absolument injustifiable ». La Lituanie a décidé dimanche matin le rappel de son ambassadeur à Moscou, Renatas Norkus, en consultation pour protester contre les « actions illégitimes russes, la violation de la souveraineté et l’intégrité territoriale de l’Ukraine ».