Quand la police se range du côté des manifestants, le pouvoir est foutu

Les policiers de Radekhiv sur la tribune des manifestants de Maïdan (Crédit / Radiownet.pl / via Euromaidan)
Les policiers de Radekhiv sur la tribune des manifestants de Maïdan (Crédit / Radiownet.pl / via Euromaidan)

(BRUXELLES2) Cette photo d’une cinquantaine de policiers de la ville de Radekhiv (*), chef de la police en tête et en uniforme, qui arrivent sur la place Maïdan hier (21 février), applaudis par les manifestants, et montant sur la tribune, est la plus symbolique de la révolution démocratique qui est en train de se dérouler en Ukraine, et à Kiev en particulier.

Le ralliement du ministère de l’Intérieur

Le communiqué très officiel publié par le ministère de l’intérieur ukrainien, il y a quelques minutes ce samedi (22 février), confirme cet état d’esprit. Il signe un changement complet de la police, une véritable révolution, et sinon un complet ralliement au mouvement d’opposition, au moins une évolution très nette.

Une police qui « partage le désir de changements »

« La police est au service de la population » écrit le ministère et « partage pleinement le désir des citoyens des changements rapides ». Elle « s’incline, avant tout, devant la mémoire des victimes ». Le ministère appelle d’ailleurs à l’unité nationale. Dans ces moments « de commémoration » il s’agit « éviter les tirs fratricides » et de « maintenir (un esprit) de réconciliation nationale, la protection de la santé et de la vie » des citoyens comme leur « sécurité ».

Un appel à l’unité nationale et à éviter l’anarchie

Le communiqué (A télécharger ici!, en ukrainien) se termine cependant par un appel vibrant à la population à éviter trop d’anarchie. « La transition vers une forme parlementaire de gouvernement ne doit pas créer le chaos et mettre la société en termes de désordre et de l’anarchie. La police appelle à des efforts conjoints pour assurer l’ordre public dans le pays, afin d’éviter de détruire des infrastructures créée au fil des ans. Nous aurons « toujours besoin de gens pour se protéger contre toute atteinte illégale ».

Une Ukraine, démocratique, indépendante et européenne !

Le plus important se situe à la fin. Le communiqué se termine en effet par un vibrant appel à l’unité pour créer un Etat démocratique et européen « Unissons nos forces pour créer vraiment un état de droit, démocratique, indépendant et européen ! Gloire à l’Ukraine ! » A comparer aux communiqués des jours précédents qui appelaient à la lutte anti-terroriste, on perçoit l’intensité des changements….

Commentaire : La fin d’un certain régime ?

Dans un Etat autoritaire, où le sentiment démocratique peine à s’installer, où la presse libre a quelques peines à exister, que des hommes en uniforme acceptent ainsi de défier ainsi l’autorité est un signe fort. Davantage que l’étape ultime d’une confrontation, c’est un signal à tous ceux qui peuvent craindre légitimement le pouvoir, que la peur a changé de camp. La déclaration publiée aujourd’hui sur le site de la police ukrainienne est un signal de plus, une confirmation qu’une page est en train de se tourner en Ukraine.

A noter qu’un nouveau ministre de l’intérieur (membre du parti de Ioulia Timochenko), Arsen Avakov, a été nommé, samedi, à la tête du ministère de l’Intérieur par le Rada (Parlement), décision adoptée à une nette majorité par 275 voix sur 324 parlementaires ainsi que l’annonce l’agence de presse ukrainienne Interfax.

(Nicolas Gros-Verheyde)

Lire aussi : Souvenir de Prague novembre 1989…

(*) Une petite ville située à l’ouest de l’Ukraine, dans le district (Oblast) de Lviv, chef-lieu de la contestation