Entrainement au combat en localité pour le bataillon Balanzan

Un formateur européen et un soldat malien progressent dans les rues du village de combat de « Ghost City » (Crédits: EUTM Mali)
Un formateur européen et un soldat malien progressent dans les rues du village de combat de « Ghost City » (Crédits: EUTM Mali)

(BRUXELLES2) Les compagnies du quatrième bataillon malien, formé par la mission européenne EUTM Mali, ont commencé les formations spécialisées au camp d’entrainement de Koulikoro. La 1recompagnie d’infanterie du GTIA 4 a ainsi poursuivi fin janvier l’acquisition des savoir-faire fondamentaux et spécifiques du  fantassin par une instruction au combat en localité du niveau individuel au niveau groupe.

Cette instruction permet aux soldats maliens d’appréhender le combat dans un environnement multidimensionnel où civils, militaires et ennemis peuvent être  « imbriqués ». Tous les scénarios mis en œuvre prennent en compte des «  personnes » ou des situation qu’ils pourraient côtoyer lors leur déploiement : forces amicales et ennemies et civils, ONG (organisation non gouvernementale), journalistes, pertes humaines, etc.

Formation complétée par du Droit humanitaire 

Les zones urbaines sont, par définition, très peuplées. La formation au Droit International Humanitaire (DIH) joue un rôle important dans la formation des GTIA, des exercices pratiques sont donc préparés par les instructeurs européens et intégrés à l’entrainement afin que les soldats maliens mettent en pratique leur connaissance en DIH. L’expérience des formateurs européens dans ce type de situation et les infrastructures dont dispose la mission européenne d’entrainement aux forces armées maliennes concourent à dispenser une formation complète par des mises en situations réalistes.