Morts en Ukraine : l’Union européenne se déplace?

Place Majdan Mercredi 22 janvier (Crédit : Ukrstream.tv)
Place Majdan,  22 janvier (Crédit : Ukrstream.tv)

(BRUXELLES2) L’Union européenne va t-elle agir en faveur des manifestants pro-européens en Ukraine. Alors qu’on apprenait la mort de plusieurs manifestants, tués par balles durant la nuit du mercredi (22 janvier) en Ukraine à Kiev suite à l’assaut  des forces anti-émeutes – les « Berkout » – et des troupes du ministère de l’Intérieur!

Une condamnation unanime

La Haute Représentante de l’Union européenne (UE), Catherine Ashton a été la première a « condamné l’escalade violente des évènements à Kiev » dans un communiqué paru à 12h en anglais, ce mercredi (22 janvier).  « Tous les actes de violence doivent immédiatement cesser et être rapidement source d’enquête. (…) Les responsables devront rendre des comptes ». Appelant le gouvernement et l’opposition à engager un « dialogue véritable » au plus haut niveau, la Haute représentante a pris position pour « les aspirations du peuple ukrainien ». Le président de la Commission européenne, José-Manuel Barroso, qui présentait le paquet « climat » (un des derniers morceaux de sa législature), a dit être « réellement inquiet au sujet de ces évolutions en Ukraine » et « réfléchir à de possibles actions de l’UE et à des conséquences sur nos relations » avec le pays. Le mot sanctions n’a pas été prononcé.

Les Européens se déplacent 

Le commissaire à l’Elargissement, Stefan Füle, devrait aller en Ukraine vendredi 24 et samedi 25 pour « discuter des développements récents dans le pays » a annoncé son porte-parole. « Il y rencontrera des représentants des autorités et de l’opposition, ainsi que des représentants de la société civile. ». C’était avant l’annonce du bilan définitif de la journée (5 morts et 300 blessés).

(MAJ jeudi 23 janvier, 13h) Une visite de la Haute représentante, Catherine Ashton à Kiev, pourrait également être envisagée après le sommet UE-Russie, prévu le 28 janvier, a appris B2. Quant à José Manuel Barroso, il a eu jeudi une conversation téléphonique avec le président ukrainien, V.Ianoukovitch. « Il n’y a pas d’Etat d’urgence prévu en Ukraine » lui a assuré le président ukrainien. Pour l’instant, du côté européen, on ne vise « pas des mesures précises mais (…) un appel politique ».  « Tout le reste n’est qu’une éventualité si la violence n’est pas contenue en Ukraine » complète le porte-parole de la Commission lors du point de presse quotidien.

Ici, regarder en direct les évènements de la place Majdan à Kiev, radiodiffusés par Ukrstream.tv (vidéo en streaming des manifestants ukrainiens).

Loreline Merelle

© B2 - Bruxelles2 est un média en ligne français qui porte son centre d'intérêt sur l'Europe politique (pouvoirs, défense, politique étrangère, sécurité intérieure). Il suit et analyse les évolutions de la politique européenne, sans fard et sans concessions. Agréé par la CPPAP. Membre du SPIIL. Merci de citer "B2" ou "Bruxelles2" en cas de reprise