Juste un petit tour ! Les Turcs célèbrent la présidence grecque de l’UE (MAJ2)

(crédit : ministère turc de la Défense - archives)
(crédit : ministère turc de la Défense – archives)

(BRUXELLES2) Douze avions de combat turcs ont violé l’espace aérien grec jeudi (9 janvier), au moment même où la Grèce entamait sa présidence de l’Union européenne.

Les avions volaient en deux formations. L’une de 10 avions, l’autre de 2 avions. 6 d’entre eux étaient armés selon l’agence de presse Ana. Ils n’ont pas soumis de plans de vol à la zone d’information de vol (FIR) d’Athènes. Des avions grecs ont été alertés, ont « intercepté » les avions et les ont identifiés, indique l’Etat-Major grec.

Outre ce survol, un hélicoptère turc Cougar AS-532 (version améliorée du Puma) a également violé l’espace aérien – pénétrant dans la zone d’Athènes, sans soumettre un plan de vol, à 14h35, survolant l’extrémité nord-est de Samos à une altitude de 10.000 pieds (environ 3000 m.). NB : L’ile de Samos, située à l’extrémité orientale du pays, est effectivement à une encablure des côtes turques.

La veille, le 8 janvier, une autre formation de 6 avions de combats et 1 Casa CN-235, ont violé l’espace aérien grec, au-dessus de la mer Egée (nord, centre et sud), selon l’Etat-Major. Ce type d’action n’est pas extraordinaire. L’Etat-major a d’ailleurs au site spécialement réservé aux violations de l’espace aérien. Et il suffit de jeter un coup d’oeil sur les mois de janvier ou décembre pour s’apercevoir que les survols turcs du territoire grec sont plutôt courants, voire de la routine.

Commentaire : La situation en Turquie, comme en Grèce, n’étant cependant pas tout à fait propice aux apaisements, il y a fort à gager que ces incidents, qui sont généralement sans gravité, se répètent régulièrement durant les prochains mois. Les gouvernements, au pouvoir à Athènes comme Ankara, pouvant avoir intérêt à flatter l’ego national. On attend cependant une réaction de l’UE comme de l’OTAN. On se rappelle notamment de l’attitude turque qui avait boycotté la présidence chypriote de l’UE. Lire : La Turquie confirme son boycott de la présidence chypriote

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen à l'université Paris I Pantheon Sorbonne. Journaliste professionnel depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir). Auditeur de la 65e session de l'IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale).