Arrestation des 5 pirates dans le Golfe d’Aden (Maj)

(crédit : Marine française / EUNavfor Atalanta)

(crédit : Marine française / EUNavfor Atalanta)

(BRUXELLES2) Les auteurs de l’attaque du 17 janvier contre le tanker Nave Atropos battant pavillon des îles Mashall près des côtes yémenites et omanes ont été arrêtés samedi (18 janvier) en fin de matinée. C’est le navire-amiral de l’opération européenne anti-piraterie Atalanta, le TCD Siroco (France), aidé de moyens japonais, qui a stoppé, dans le Golfe d’Aden, un dhow servant de bateau-mère aux pirates (le Shane Hind).

Dans la nuit du vendredi 17 janvier 2014, l’état-major de la force navale européenne EUNAVFOR Atalanta, embarqué à bord du TCD Siroco, avait été alerté par le biais du réseau Mercury (qui sert de plate-forme d’échanges d’information entre toutes les forces de la région) de l’attaque du pétrolier. Un avion de patrouille maritime japonais P3 Orion et un premier repérage par l’hélicoptère de bord JS Samidare ont permis d’abord de localiser le dhow.

Le TCD Siroco qui se trouvait non loin a ensuite pris le relais, avec son hélicoptère de bord, Alouette III, pour stopper le dhow, suivi d’une équipe d’abordage à bord d’un RHIB pour arrêter ses occupants. Les militaires ont identifié de façon précise le dhow comme étant celui recherché lors de l’attaque.

(Comme de coutume), les suspects à la vue de l’hélicoptère ont commencé par jeter par-dessus bord leurs différents équipements de piraterie. Manoeuvre dûment enregistrée par l’hélicoptère français, et les marins du RHIB. L’équipage des 11 marins, des Indiens, a été libéré et cinq suspects arrêtés. Les « 5 présumés pirates ont été pris en charge par l’équipage du Siroco conformément aux règles juridiques » précise-t-on à l’Etat-Major de l’armée française. Ils ont « subi un examen médical et ont pu se restaurer en attendant la procédure de recueil de preuves devant permettre la poursuite des présumés pirates devant un tribunal ».

(MAJ) 21.01 avec les détails sur le suivi judiciaire

Comments are closed.