Le fantôme du Rwanda plane sur William Hague (Glenys Kinnock)

(BRUXELLES2) C’est une lettre d’un lecteur publié par le Guardian aujourd’hui. Le lecteur n’est pas n’importe qui. Il s’agit de Glenys Kinnock, ancienne ministre délégué à l’Afrique et ministre délégué à l’Europe dans le gouvernement Blair. Ancienne eurodéputée, aujourd’hui à la Chambre des Lords et membre du groupe sur le Soudan, Glenys ne mâche pas ses mots. « Le fantôme du Rwanda plane sur la République centrafricaine (RCA), et de nouveau l’ONU a mis en garde contre le danger de génocide » souligne la femme de Neil Kinnock (*). « Il est urgent de donner à la proposition faite par Cathy Ashton du déploiement rapide d’une force, de la taille d’un bataillon (NB: EUFOR RCA Bangui), pour soutenir les soldats de la paix africains et français dans leurs efforts pour rétablir la sécurité en RCA. »

Des moyens nécessaires

« Alors que la majorité des États membres de l’UE, y compris le Royaume-Uni, n’ont pas un intérêt direct, ou à prendre des mesures, toute alternative est impensable. L’appui-feu, le renseignement, le soutien médical, les moyens de transport, y compris les hélicoptères, feront une grande différence » écrit-elle. Et de conclure « J’espère vraiment que ce lundi à Bruxelles, William Hague répondra positivement avant les terribles prédictions de génocide soient réalisées. »

FacebookLinkedInPrintFriendly