Dernières nouvelles de la piraterie (12 janvier 2014). Bilan piraterie 2013

(BRUXELLES2)

La piraterie en 2013 : bilan

234 incidents de piraterie ont été recensés en 2013, dont 12 étaient des captures et prises d’otage, selon le dernier bilan dressés le Bureau Maritime International (BMI). Au Nigéria, 30 incidents ont été constatés, contre 13 en Somalie. L’immense majorité des actes de piraterie modernes se déroule sur la ligne de l’équateur, à l’ouest de l’Afrique ou à l’est, comme on peut le constater sur la carte interactive du BMI.

(Crédits: Ministère français de la Défense)
La frégate Sagaïdatchny été antérieurement engagée dans l’opération Ocean Shield de l’OTAN (Crédits: Ministère français de la Défense)

La frégate ukrainienne se joint à Eunavfor Atalanta

La frégate ukrainienne Guetman Sagaïdatchny a changé de pavillon, le 3 janvier. Quittant le pavillon de l’OTAN, elle a arboré celui de l’Union européenne, passant ainsi de l’opération anti-piraterie de l’Alliance Ocean Shield à l’opération « soeur » européenne Eunavfor Atalanta. Dotée d’un commando spécial et d’un hélicoptère Ka-27, le navire escortera des cargos au large des côtes somaliennes. Lire aussi : L’Ukraine rejoint l’Union européenne. ласкаво просимо

 

(Crédits: EUNAVFOR Somalia )
(Crédits: EUNAVFOR Somalia )

Formation de marins Tanzaniens à Dar Es Salaam

Le navire-amiral Siroco de l’opération européenne EUNAVFOR Atalanta a fait escale en Tanzanie. Neuf marins tanzaniens ont reçu une formation théorique sur les manoeuvres d’approches. Le plus gros de la formation s’est centrée sur le système Mercure utilisé par les forces de lutte contre la piraterie pour se coordonner dans la région. L’objectif étant d’améliorer la connaissance réciproque entre les forces européennes et les forces tanzaniennes. « La Tanzanie est un partenaire régional clé et nous sommes toujours désireux de promouvoir notre coopération, en travaillant ensemble contre la piraterie dans la Corne de l’Afrique » a déclaré le contre-amiral Hervé Bléjean, commandant de la force européenne.

L'helicoptère inutilisable soulevé par une grue pour être placé sur le camion de transport (Crédits: EUNAVFOR Somalia)
L’hélicoptère endommagé a été placé sur un trailer et transporté jusqu’à l¡aéroport avec la protection des français (Crédits : EUNAVFOR Somalia)

Nouvel hélicoptère pour l’hélico Tornado espagnol

Le navire espagnol ESPS Tornado, amarré à Djibouti, a dû changer son hélicoptère. L’hélicoptère Augusta Bell 212 est inutilisable et sa réparation n’était pas possible à bord ni dans en Somalie. La marine espagnole a frété un avion Ilyushin pour transporter l’hélicoptère de substitution. Arrivé à Djibouti le 28 décembre, ce gros porteur est reparti le lendemain avec le modèle endommagé, dont l’équipage a dû démonter l’hélice principale pour le placer dans l’avion de transport. Le nouvel appareil a réalisé son premier vol dès le 29 décembre.

(Crédits: Xinxhua )
En 2013, 11 navires ont été secourus par les Chinois au large de la Somalie  (Crédits: Xinxhua )

Cinq années de présence chinoise dans le Golfe d’Aden

Pékin n’envisage pas de cesser sa participation à la sécurisation des eaux au large de la Somalie et dans l’océan Indien, par l’envoi de navire d’escorte. C’est même devenu une « obligation internationale », mais l’aviation chinoise ne sera pas encore envoyée sur place. A l’occasion du cinquième anniversaire de l’engagement chinois dans cette zone, Dong Yiping, le chef adjoint de l’état-major de la marine chinoise, a rappelé que 16 groupes navals chinois ont déjà été déployés, avec 42 navires au total et 13 214 marins et commandos. Les navires chinois ont escorté 565 bâtiments marchands et secouru 42 navires attaqués par des pirates. En 2013, 11 navires ont été secourus par les Chinois et aucun n’a été capturé.

Sécurité privée sur les navires français

La France pourrait bientôt déléguer la lutte contre la piraterie maritime à des sociétés privées. Le Conseil des ministres a proposé un projet de loi visant à autoriser des agents armés à prendre place à bord des navires traversant des zones dangereuses, particulièrement dans les golfes d’Aden et de Guinée. Cette pratique est déjà autorisée dans plusieurs pays européens. Le projet de loi pourrait être examiné dès février prochain par le Parlement. Pour Éric Banel, directeur délégué général d’Armateurs de France, ceci permettra d’être compétitifs dans le marché. « Les entreprises françaises perdaient des marchés par rapport à leurs concurrents – je pense notamment aux Britanniques – parce que ces pays-là ont autorisé très tôt l’embarquement de gardes privés et que nous, nous ne sommes pas capables d’assurer une protection continue de nos navires », explique-t-il.