Transall + C130 européens mobilisés au Sud Soudan. Last call de Londres (Maj4)

Transall + C130 européens mobilisés au Sud Soudan. Last call de Londres (Maj4)

Share
Sur la carte diffusée par le Foreign office, tout est en rouge (Ministère Uk pour les Affaires étrangères)

Sur la carte diffusée par le Foreign office, tout le pays est en rouge (Ministère Uk pour les Affaires étrangères)

(BRUXELLES2) Après les Britanniques et les Américains, on apprend que des avions allemands et italiens ainsi que néerlandais ont mené des évacuations de plusieurs dizaines de ressortissants nationaux comme européens du Sud-Soudan, en proie à un conflit armé interne violent et généralisé, vraie guerre interne.

Plusieurs rotations de Transall allemands

Dans la matinée de samedi (21 décembre), un premier appareil Transall C-160 a atterri, avec plus de 55 Allemands et autres ressortissants à Entebbe (Ouganda). Tout au long de la journée, plusieurs vols ont ainsi été opérés. 98 autres personnes ont été évacuées. Dans l’après-midi, ainsi, l’avion a rapatrié à Entebbe 43 personnes de différentes nationalités ainsi que l’ambassadeur allemand à Juba.

Normalement affecté à la MINUSMA, et stationné à Dakar, au Sénégal, l’avion « va reprendre sa mission normale » dès les opérations terminées, précise-t-on à la Bundeswehr. Vendredi soir, un avion Bombardier BD-700 Global 5000 avait déjà rapatrié à Berlin le chef du Commandement des opérations interarmées, le général Hans-Werner Fritz, ses compagnons et cinq autres citoyens allemands.

Operation Ippocampo pour les Italiens

(MAJ) L’Italie a également mené une opération dénommée « Ippocampo » d’évacuation de ressortissants européens. Des militaires italiens ainsi que des fonctionnaires italiens du ministère des Affaires étrangères ont mené l’opération. Un avion italien C-130 de la « 46e brigade aérienne » de Pise les a d’abord évacués de la capitale, Juba, vers l’aéroport de Djibouti, à la base de la Forces armées italiennes (en voie d’achèvement). De là, un avion KC-767 de l’armée de l’air les a rapatriés, vendredi (20 décembre), sur l’aéroport militaire de Rome Ciampino. En tout,  63 différents ressortissants (dont 34 Italiens) ont ainsi pu regagner le continent.

Le ministère polonais des Affaires étrangères a remercié Allemands et Italiens qui ont permis de rapatrier 5 Polonais (3 par le Transall allemand, 2 par le C-130 italien) indiquant que 9 ressortissants restaient encore au Sud-Soudan.

Un KDC 10 néerlandais mobilisé

Un C-130 et un KDC-10 de la Koninklijke Luchtmacht (armée de l’air néerlandaise) ont également été mobilisés. Le C-130 s’est posé sur l’aéroport de Juba samedi matin pour évacuer les ressortissants vers Addis-Abeba en Ethiopie. Une équipe de sécurité de l’Armée de l’air était à bord pour veiller à ce que tout le monde soit en sécurité. De là, ils ont été rapatriés par un KDC-10 « Jan Scheffer » vers Eindhoven où il s’est posé dans la nuit de samedi à dimanche. A son bord, 40 Néerlandais et 16 personnes d’autres nationalités. « Je suis très soulagé que tout allait si bien et ces gens doivent quitter le pays en toute sécurité », a déclaré l’ambassadeur adjoint Paul Tholen, après avoir mis le pied sur le sol néerlandais. Une des personnes évacuées, Peter Buikema, a témoigné de la difficulté sur place : « La situation n’était pas très bonne. Dans la région où j’étais, il y a eu beaucoup de combats, nous avons donc dû nous réfugier dans le « compound » de l’ONU ». Mais même là tout n’était pas parfait. « Il y a même eu un tir de mortier à l’intérieur. (…) Je suis soulagé d’être de retour en toute sécurité ».

Le C-130 néerlandais sur l'aéroport de Juba pour une opération d'évacuation (Crédit : armée néerlandaise)

Le C-130 néerlandais sur l’aéroport de Juba pour une opération d’évacuation (Crédit : armée néerlandaise)

Last call des Britanniques

Quant au Foreign Office, il a lancé un ultime et dernier appel à ses concitoyens leur conseillant « fortement » de quitter le pays tout de suite. « Vous pourriez avoir des difficultés en restant en cas de nouvelle détérioration de la sécurité ». Un troisième et « dernier vol » va ainsi être organisé dans l’après-midi de lundi (23 décembre) à partir de Juba vers Dubaï. Rendez-vous fixé sur l’aéroport avant 12h, si possible sans bagages. « Ce sera le dernier vol prévu par le Foreign Office pour aider les ressortissants britanniques à quitter le Sud-Soudan » avertissent les diplomates de sa Majesté. « Vous devez être conscients que ce sera difficile pour le gouvernement britannique de fournir une assistance consulaire en cas de nouvelle détérioration de la situation sécuritaire ». Last call !

A noter qu’un avion turc C-130 a également été mobilisé, rapatriant 21 citoyens à partir de l’aéroport de Juba le 27 décembre.

(MAJ) article modifié dim 22 déc. à 11h00 et 12h avec les informations italienne, polonaise et britannique et lun. 23 déc. avec les Pays-bas – informations turques rajoutées début janvier

Lire aussi :