En Centrafrique : extrême vigilance demandée aux journalistes

Logo Presse(B2) Le quai d’Orsay et le ministère français de la Défense ont fait diffuser un message d’avertissement à tous les journalistes qui voudraient aller en Centrafrique. Un message plutôt rare dans sa solennité. « La situation sécuritaire en RCA impose à chacun la plus grande prudence » est-il écrit. « Si vous devez vous rendre en RCA, nous vous demandons de faire preuve de la plus extrême vigilance, de vous tenir informés de l’évolution de la situation et de respecter les consignes de sécurité données par le ministère des Affaires étrangères, l’ambassade de France à Bangui et nos forces sur place qui sont à même de vous indiquer les zones où vous ne devez pas vous rendre. » Et ils suivent ces recommandations d’un avertissement : « Le non-respect de ces règles élémentaires de prudence mettrait en péril, non seulement votre sécurité, mais également la sécurité de ceux qui se porteraient à votre aide. » A cela ils ajoutent : « les risques sanitaires consécutifs au conflit et aux dysfonctionnement des services publics » qui peuvent exister.

 

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen à l'université Paris I Pantheon Sorbonne. Journaliste professionnel depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir). Auditeur de la 65e session de l'IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale).