Le « Captain Phillips » en projection spéciale

Projection à bord du Johan de Witt (crédit : EUNavfor Atalanta / Défense néerlandaise)
Projection à bord du Johan de Witt (crédit : EUNavfor Atalanta / Défense néerlandaise)

(BRUXELLES2) Le nouveau film de Paul Greengrass, « Captain Phillips » sera sur les écrans en France, en avant-première, ce lundi 18 novembre dans plusieurs salles parisiennes et de province et sera sur les toiles belges le 27 novembre (avec quelques séances en avant-première dès le 25 novembre).

Ce film qui raconte l’odyssée du capitaine du MV Maersk Alabama, pris en otage avec son navire battant pavillon américain en avril 2009, avant d’être libéré par les Marines US. Et sa relation, mouvementée, avec Muse, le chef des pirates somaliens qui le prend en otage. Un récit apparemment assez réaliste d’après quelques officiers belges qui ont vu le film en avant-première (comme me l’a rapporté ma collègue de la Libre Belgique).

Une projection à ciel ouvert

Les marins du Johan de Witt, le navire amiral de l’opération anti-piraterie EUnavfor Atalanta, ont eu droit, eux aussi, début novembre, à une séance spéciale. Alors que le navire se trouvait en escale logistique à Mascate (Oman), le pont d’envol des hélicoptères a été réquisitionné et transformé en une gigantesque… salle de cinéma à ciel ouvert. Apparemment ceux qui sont à l’avant garde de la lutte contre les pirates ont eux aussi apprécié.

Mission pas terminée

Juste avant la projection, le commandant de EUNAVFOR, le commodore néerlandais Peter Lenselink, a pris la parole, interview transmise en direct à quelques milliers de km de là, via une connexion Skype, au théâtre Tuschinski à Amsterdam où était aussi projeté le film. Notre mission n’est pas terminée – a expliqué le commodore : « Si nous laissons la région aujourd’hui, les pirates vont revenir ».

Lire aussi :

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen de l'université Paris I Pantheon Sorbonne et auditeur 65e session IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale. Journaliste depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir).