Drame de Lampedusa : la Commission botte en touche

Share

(BRUXELLES2) Pour la Commission, le drame qui s’est produit au large de l’Italie et de Malte le 11 octobre n’est pas une affaire européenne. Après notre article, reprenant les informations de L’Espresso (lire : Au large de Lampedusa, le 11 octobre, l’Europe a-t-elle laissé mourir 268 Syriens ?), le porte-parole de la Commissaire Cecilia Malmström, a été interrogé par une de nos collègues espagnoles (de la radio SER). Pour le porte-parole : « c’est aux autorités italiennes d’éclaircir ce qui s’est passé et comment, et s’il y a des responsabilités de les incomber à qui de droit ». La Commission nie ainsi toute responsabilité alors que le système européen de surveillance aux frontières, Frontex, a été largement décriée dans cette affaire (lire notamment: Etre réfugié lors d’une opération Frontex)

A lire sur le sujet :