Un, et deux, et trois (maj)

(BRUXELLES2) Son petit nom n’est pas encore connu. Mais la formation du troisième bataillon de l’armée malienne par les formateurs européens démarre. 200 des 700 soldats qui forment ce nouveau bataillon étaient déjà arrivés à Koulikoro début octobre (*).

les véhicules du bataillon Elou (Crédit : EUTM Mali)
les véhicules du bataillon Elou (Crédit : EUTM Mali)

L’arrivée des soldats (provenant d’unités différentes) se fait habituellement de façon graduée et devrait se compléter d’ici la fin de la semaine, selon les informations reçues à B2. Entre temps, les soldats présents ont commencé un circuit d’incorporation. Leurs commandants de compagnie et chefs de section (28), ont déjà finalisé leur « stage de formation préliminaire » pour renforcer les connaissances tactiques et l’aptitude au commandement des officiers du bataillon malien.

Commandé par le lieutenant-colonel Sangaré, le bataillon est principalement constitué de soldats issus du centre d’instruction des forces armées maliennes de Markala. Et il est complété par d’éléments venus de l’ensemble du Mali. Il sera articulé autour de trois compagnies d’infanterie, renforcées d’unités d’appui spécialisées (combat blindé, appuis feux, génie, logistique

Départ du bataillon « Elou »

Le second bataillon malien a quitté, samedi (28 septembre), le camp de Koulikoro en vue de son déploiement au Nord du Mali, à l’issue de ses dix semaines de formation par la Mission européenne d’entraînement au Mali (EUTM Mali). Composé de 700 hommes et de 60 véhicules, certains flambants neufs, le bataillon Elou sera désormais accompagné par un détachement d’assistance opérationnelle (DAO) français appartenant à la force SERVAL.

(*) Mis à jour. La quasi-totalité des soldats était présente au camp de Koulikoro le 8 octobre.

(Nicolas Gros-Verheyde avec Leonor Hubaut)

Lire aussi:

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen de l'université Paris I Pantheon Sorbonne et auditeur 65e session IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale. Journaliste depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir).