La France reste l’arme au pied

logo Elysée(BRUXELLES2) Après la réunion d’un conseil restreint de défense, François Hollande a entendu souligné la « détermination de la France à explorer toutes les voies au Conseil de sécurité des Nations Unies, pour permettre au plus vite un contrôle effectif et vérifiable des armes chimiques présentes en Syrie ». Mais si une réplique militaire ne semble plus de mise, l’arme n’est pas de retour dans son arsenal. « La France restera, en contact permanent avec ses partenaires, mobilisée pour sanctionner l’usage d’armes chimiques par le régime syrien et le dissuader de recommencer » indique un communiqué de la Présidence de la république.

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen à l'université Paris I Pantheon Sorbonne. Journaliste professionnel depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir). Auditeur de la 65e session de l'IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale).