L’Europe doit avoir une autonomie stratégique (Michel Barnier)

L’Europe doit avoir une autonomie stratégique (Michel Barnier)

© CP Europe de la défense / F. Daburon

© CP Europe de la défense / F. Daburon

(BRUXELLES2) Evènement à la Commission européenne, aujourd’hui. Pour sa dernière réunion, avant la pause estivale, les commissaires Tajani (Industrie), Barnier (Marché intérieur) emmenés par le président Barroso présentent une communication sur un sujet dont a peu l’habitude de débattre, dans les derniers étages du Berlaymont (où siègent les commissaires). Nous avons croisé Michel Barnier, peu avant. Voici en quelques phrases, comment on peut non pas résumer ce texte, mais en situer l’importance (un papier paru dans Ouest-France ce matin).

• Vous présentez aujourd’hui une communication sur l’industrie de la défense, pourquoi est-ce important ?

L’Europe ne se résume pas à un grand supermarché. Ce doit être une communauté humaine et sociale, de vie en commun. Et ce doit être une puissance politique. La puissance politique de l’Europe doit être construite. Et elle passe en particulier par la politique étrangère et la politique de Défense.

• Cela veut dire changer d’état d’esprit ?

Oui. L’Europe doit sortir de la naïveté. Il faut une volonté politique commune nouvelle des Européens s’agissant de leur propre sécurité. Il y a un certain nombre de sujets sensibles comme la géolocalisation, le cloud (le stockage virtuel), les technologies clés et les matériaux sensibles dont nous ne devons pas être sous-traitants ou dépendants de la Chine, de la Russie ou d’autres. Nous devons êtres autonomes et indépendants. L’Europe doit se doter d’une culture d’autonomie stratégique.

• Que proposez-vous concrètement ?

Nous proposons notamment de réfléchir aux capacités critiques dont l’Europe devrait se doter.Par exemple des bateaux hôpitaux, des moyens pour la cybersécurité, des avions de transport stratégique (NB : utiles au Mali pour l’opération Serval), des canadairs (contre les feux de forêts), des bateaux capables de pomper le pétrole en haute mer en cas de catastrophe… Les exemples où on peut faire mieux, avec moins d’argent, ensemble, ne manquent pas ! La Commission est prête à accompagner une décision politique de mutualisation des capacités.

(Nicolas Gros-Verheyde)