Fini de plaisanter…

La « crise » est là dans plusieurs pays. Les derniers chiffres de l’Office européen des statistiques en attestent. Le chômage a progressé dans la plupart des États-membres, amenant son taux au-dessus de la barre des 10% dès le début de l’année 2012. Et fait à souligner, dans presque tous les États-membres, les dépenses sociales ont diminué, particulièrement pour les soins de santé et les services sociaux. En cause : les coupes dans les avantages en nature. Dans de nombreux États-membres, le revenu disponible brut a diminué entre 2007 et 2012, les États-membres du sud de l’Europe et la Hongrie connaissant les baisses les plus significatives par rapport à la contraction de leur PIB.