Une nouvelle génération de forces pour EUTM Mali

Véhicules de force protection tchèques devant le QG d’EUTM à Bamako (© NGV / B2)

(BRUXELLES2, exclusif) Une nouvelle conférence de génération de forces doit avoir lieu la semaine prochaine à Bruxelles afin de pourvoir aux effectifs de la mission de formation de l’armée malienne (EUTM Mali) à partir de juillet. Pour cette prochaine rotation, chacun est prudemment « optimiste ». Car des solutions sont en passe d’être trouvées pour les deux éléments – force protection et soutien médical -, qui avaient « bloqué » lors de la première génération de force.

Force protection : des solutions

La « force protection » devrait continuer d’être assurée à Bamako par les paras tchèques A Koulikoro, les Français devraient se retirer, remplacés par les Espagnols – qui viennent d’arriver et devraient encore être renforcés – et des Belges qui devraient arriver fin juin. Une décision de principe a déjà été prise à Bruxelles en kern (conseil des ministres restreint) fin mars. Elle doit être encore avalisée par un Conseil des ministres. Le coût étant évalué (selon nos informations) entre 2,1 millions d’euros (net) et 3,5 millions d’euros (brut).

Soutien médical : on ne change pas une équipe qui gagne

Pour le soutien médical, il n’y a pas de souci apparemment. L’hôpital de campagne (Rôle 2) allemand installé à Koulikoro est là pour 12 mois. Et pour la capacité d’évacuation médicale (Medevac), les hélicoptères Belges devraient continuer leur mission après juin. « La prolongation est quasi-automatique » sauf avis contraire a indiqué un spécialiste du dossier à B2.

Formateurs : des offres

Quant aux formateurs, il y a plutôt « plus d’offres que de postes » a confié à B2 un officier. Plusieurs pays ont ainsi exprimé leur volonté soit de renouveler leur contribution, soit d’apporter une nouvelle contribution. Ainsi les Tchèques, outre leur participation à la « force protection » ont indiqué vouloir fournir des instructeurs (spécialisés).

Lire aussi :

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen à l'université Paris I Pantheon Sorbonne. Journaliste professionnel depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir). Auditeur de la 65e session de l'IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale).