Des gardes privés sur les navires marchands ? Les Pays-Bas réfléchissent

(BRUXELLES2) C’est la ministre néerlandaise de la Défense, Jeanine Hennis-Plasschaert, qui l’a confirmé devant la Seconde chambre cette semaine. Le gouvernement « devrait sans doute revoir sa position sur l’utilisation de gardes privés armés » à bord des navires commerciaux battant le pavillon national. « Cela doit être étudié. Il faut regarder ce qui est possible et ce qui est souhaitable » a ajouté la Ministre. Une étude qui pourrait être réalisée le mois prochain. Deux pistes peuvent être étudiées : soit ouvrir aux gardes privés, de façon entière ou expérimentale, soit réduire la taille des équipes militaires envoyées (VPD), et donc réduire le coût.

Elle répond ainsi à une vieille demande des armateurs néerlandais qui doivent recourir à certains « ficelles » pour faire assurer leur protection lors de la traversée dans le Golfe et l’Océan indien. Certes il y a des militaires, fusiliers-marins, que le ministère de la Défense met à disposition pour convoyer les navires les plus sensibles, ou sur demande des armateurs. Mais ceux-ci considèrent le dispositif peu flexible et surtout … trop cher.

Le débat a été abordé, à plusieurs reprises, depuis 4 ans. Mais jusqu’ici, ce gouvernement comme le précédent s’étaient refusé à légitimer le recours au personnel privé. La Haye estime que le recours à la force doit rester du monopole d’Etat. Le quotidien Volkskrant qui cite une étude de l’Institut Clingendael souligne ainsi que 90% des navires battant pavillon néerlandais circulent sans protection. On peut avoir quelque doute sur la fiabilité de la réponse).

Lire aussi :