Le faux scoop de la démission de Catherine Asthon

C. Ashton lors de l’entretien au Brussels Forum (crédit : German Marshall Fund of the USA)

(BRUXELLES2) Tirant parti d’une petite phrase de la Haute représentante lors du Brussels Forum, certains médias ont titré, rapidement, sur la démission de la Haute représentante. Il est certain que le départ de Catherine Ashton est attendu avec impatience dans plusieurs milieux. Mais la réalité est tout autre. Qu’a dit C. Ashton exactement lors de cette réunion, organisée par le German Marshall Fund, samedi ? « Il n’y a pas de possibilité d’avoir un deuxième terme. Et il y a besoin de quelqu’un d’autre ensuite. » Ce qui est vrai … Mais un peu faux également. Il n’y a rien dans le Traité qui interdit un second mandat pour le Haut représentant (seul le mandat du président du Conseil européen est limité à 5 ans).

La réalité : Londres ne le souhaite pas

Mais il y a un fait. Même si Catherine Ashton le souhaitait, elle aurait beaucoup de mal à être renouvelée. Cela tient à un principe basique : elle n’est pas de la même couleur que le gouvernement Conservateur / Libéral à Londres. Et elle est sans doute trop « européenne » pour David Cameron qui a annoncé un référendum sur l’appartenance de l’ile à l’Union européenne. De plus, il n’est pas évident que le gouvernement britannique souhaite renouveler l’expérience d’un portefeuille aux relations extérieures, préférant sans doute un portfolio à valeur plus économique. Enfin, il n’est pas sûr que les 27 souhaitent la renouveler.

Un boulot éreintant !

C. Ashton d’ailleurs ne le souhaite pas. « J’ai eu le grand privilège de servir dans ce rôle. Mais c’est très dur. Il y a beaucoup de voyages et nombre de fois où on se retrouve dans l’avion. Nous en avons parlé plusieurs fois avec ma chère amie Hillary Clinton. C’est exténuant. (…) Il y a sans doute des gens qui peuvent faire cela, ce que probablement je ne peux pas, aussi il est bon de passer la main ». Cela est sans doute plus vrai et réaliste.

Fin du mandat : fin octobre 2014

Sauf imprévu, la vice-présidente de la Commission s’en ira donc à l’issue de son mandat, à la fin octobre 2014. Le job actuel de Catherine Ashton recouvre en effet deux fonctions : celui de membre de la Commission et de Haut représentant qui font l’objet de deux décisions distinctes mais se terminent tous deux au même moment. Les calendriers sont donc de sortie. Le compte à rebours est enclenché. Car nombre des collègues de Lady Ashton sont également sur le départ : JM Barroso (portugais), Olli Rehn (finlandais), Joaquim Almunia (espagnol), Sefcovic (slovaque),
Lewandowski (polonais), Oettinger (allemand),… Beaucoup y pensent. Car, comme en témoigne le petit compteur mis en place à droite sur ce site, nous sommes à moins de 600 jours avant le terme du mandat…

A suivre  sur le Club (abonnés) :

Comments are closed.