Un mois de plus pour les C130 belges en soutien au Mali

Un mois de plus pour les C130 belges en soutien au Mali

Share

Un des C130 déployés en soutien à l’opération française et africaine au Mali (crédit: ministère de la Défense belge / Malek Azoug)

(BRUXELLES2) Les deux C130 qui font la navette entre la Côte d’Ivoire et le Mali ne reverront pas Melbroek tout de suite. Le Conseil des ministres belge a, en effet, approuvé la prolongation jusqu’au 31 mars de leur engagement opérationnel de deux avions C-130 ainsi que des deux hélicoptères de la Défense engagés dans l’opération française Serval au Mali. La mission aurait normalement dû se terminer fin février.

La Belgique « partenaire fiable »

Cette décision « répond à la demande de l’Etat-major français », précise-t-on chez le Premier ministre. La Belgique s’est « une nouvelle fois comportée en partenaire fiable qui assume ses responsabilités et qui est toujours prêt à coopérer étroitement avec des Forces armées des pays alliés » souligne-t-on à la défense belge.

Exceptés les avions français, « ce sont ces C-130 belges qui ont mené le plus de vols d’approvisionnement » explique-t-on à la défense belge. 133 vols ont été effectués totalisant plus de 256 heures de vol. Ils ont permis le transport de 777 passagers et presque 500 tonnes de matériel. Le détachement C-130 se compose de 35 militaires restera à Abidjan (Côte d’Ivoire). Coût (net) de la prolongation : 200.000 euros.

Pour les deux hélicoptères A109 de soutien médical, la prolongation a également été actée. Ils sont basés actuellement à Gao puis passeront sous commandement européen pour la mission EUTM Mali à compter du 15 mars. Le détachement se compose de 40 militaires. Coût (net) de la prolongation : 300.000 euros.