Opération Serval. Le KDC10 néerlandais entre dans la danse. Bientôt un ravitailleur allemand

Share

(BRUXELLES2) L’avion de transport KDC-10 a effectué vendredi son premier vol. Il a décollé vendredi, de la base aérienne d’Eindhoven, pour se rendre en France embarquer du matériel, avant d’atteindre sa destination finale : N’Djamena au Tchad, où a été installée base logistique de l’opération française. L’avion n’a pas volé jusqu’à Bamako. Raison : la situation sécuritaire actuelle au Mali. Le gouvernement néerlandais a, en effet, décidé de limiter initialement l’opération du KDC-10 vers les pays voisins du Mali. « Lorsque la situation le permettra, l’avion volera aussi des missions à Bamako, capitale du Mali » précise-t-on à la défense néerlandaise.

4 avions « stratégiques » gérés à Eindhoven

L’avion fait partie du pool européen d’avions de transport, EATC, basé sur l’aéroport militaire de Eindhoven. Celui-ci a ainsi géré – sur demande française – l’envoi de plusieurs avions à portée stratégique : un A340 français et un A330 belge. Le KDC-10 néerlandais devrait être rejoint par un ravitailleur allemand, un Airbus A310 MRTT, qui pourrait être utilisé pour ravitailler les Mirage et les Rafale français opérant sur le théâtre malien. Le KDC-10 est le plus gros avion de l’aviation néerlandaise. Il peut transporter un maximum de 65 tonnes de fret ou 165 passagers sur une distance de 9700 km. Un Airbus A310 allemand a déjà transporté fin janvier une première équipe de 20 soldats allemands du Air Transport Wings (ATW) 61 de Penzing et du ATW 63 de Hohn pour renforcer le hub logistique allemand, établi à l’aéroport international de Dakar, au Sénégal. Cette base doit comprendre 75 soldats permettant d’assurer le soutien opérationnel et le fonctionnement des C-160 (Transall) allemands mis à disposition des Africains, pour soutenir la mission de soutien international au Mali (MISMA).