L’aide européenne au développement débloquée pour le Mali

(BRUXELLES2 à Dublin) Clôturant la réunion des ministres du Développement à Dublin informelle aujourd’hui, le Commissaire européen au Développement, Andris Piebalgs, a annoncé la reprise à part entière de l’aide au développement au Mali.

250 millions d’euros débloqués

Pour Andris Piebalgs, «L’adoption rapide par les autorités maliennes d’une feuille de route de transition pour rétablir la démocratie et de la stabilité a ouvert la porte à la levée des mesures de précaution prises après le coup d’Etat du Mars 2012 et pour relancer progressivement l’aide au développement afin de répondre aux besoins urgents du peuple malien. » C’était un engagement des Européens pris lors de la venue à Bruxelles du ministre malien des Affaires étrangères, T. Coulibaly, et après a la conférence de suivi des donateurs, la semaine dernière (le 5 février)

Prévention des conflits, sécurité alimentaire et économie

Ce sont ainsi 250 millions € qui peuvent être débloqués pour « aider le pays à rétablir la démocratie et la paix » Trois priorités sont affichées par les Européens : la réconciliation, la prévention des conflits, et le soutien au processus électoral ; la sécurité alimentaire, l’eau et l’assainissement et de nouvelles propositions pour aider à la relance de l’économie.

Conférence au printemps

En plus de la reprise de l’aide européenne au Mali, l’Union européenne et la France devraient organiser une conférence pour le développement du Mali, « au printemps » à Bruxelles, a précisé Pascal Canfin, le ministre français chargé du Développement. La date n’est pas encore précisée

NB : L’Union européenne a déjà alloué 116 millions € en aide humanitaire, depuis le début de l’année 2012, pour répondre aux besoins de la population du Mali les plus urgents.

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen à l'université Paris I Pantheon Sorbonne. Journaliste professionnel depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir). Auditeur de la 65e session de l'IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale).