Les Tchèques s’engagent, de façon décisive, dans EUTM Mali

Les Tchèques s’engagent, de façon décisive, dans EUTM Mali

Share

Commandos tchèques au Kosovo (crédit : Ministère tchèque de la Défense)

(BRUXELLES2) La participation tchèque à la mission européenne de formation de l’armée malienne ne sera pas négligeable. Le gouvernement tchèque a autorisé, ce mercredi (6 Février) l’engagement de 50 militaires pour EUTM Mali.

« La République tchèque est prête à participer activement à la stabilisation de la situation au Mali en envoyant un contingent d’un maximum de 50 soldats pour 15 mois » a déclaré le Premier ministre, Petr Necas, qui fait aussi office de ministre de la Défense ad interim. Les soldats tchèques ont une « riche expérience dans la formation des forces armées d’autres États. Ils l’ont démontré à plusieurs reprises dans les Balkans et en Irak, et jouent encore aujourd’hui un rôle important dans la formation des forces de sécurité afghanes », a précisé, de son côté le vice-ministre de la Défense, Vlastimil Picek.

30 instructeurs seront disponibles à partir d’avril. Ils seront chargés de la formation des unités mécanisées de l’armée malienne, pour une durée 15 mois (jusqu’à mi-2014). (Cette durée pouvant, au besoin, être prolongée). 20 autres personnels pourraient aussi être disponibles – « en fonction de l’évolution de la mission et des exigences du commandant de la mission » pour la formation des forces spéciales (forces commandos) ou des unités anti-IED (engins explosifs improvisés, selon le communiqué du ministère tchèque de la Défense. Le coût, pour la république Tchèque, est estimé à 220 millions de couronnes (soit environ 8 millions d’euros) financé par le ministère de la Défense.

Cette décision doit encore être avalisée par le Parlement. Ce qui ne devrait pas susciter de problème, normalement. L’opposition sociale-démocrate a déjà marqué son accord à cet envoi, selon l’agence de presse CTK.

Commentaire : un tournant tchèque

Cette nouvelle ne surprendra pas vraiment les lecteurs fidèles de ce blog. Il y a quelques mois déjà, le chef d’Etat-major tchèque avait laissé entendre la volonté de s’engager de façon décisive dans les missions de l’Union européenne. Le départ de Vaclav Klaus du Chateau (la résidence du président Tchèque) et son remplacement par Milos Zeman, plus europhile, rendait possible ce tournant dans la politique tchèque. Le premier geste du nouveau président avait été de hisser le drapeau européen sur sa résidence. Voici un autre geste qui n’est pas que symbolique ! On retrouve ainsi une république Tchèque plus proche de son histoire traditionnelle. Prague pourrait bientôt nous surprendre par d’autres mesures. S’il est confirmé, cela conduira à un tournant majeur à l’est de l’Europe.

Lire aussi : Pour les Tchèques après l’Afghanistan et l’OTAN, l’UE ?