Nos très « chers » alliés…

(BRUXELLES2) L’aide logistique de certains alliés est mise en avant. Mais elle n’est pas gratuite. A l’envoi de C17 britanniques ou américains devrait succéder la facture ensuite, selon les informations reçues par B2. Les Américains ont ainsi prévenu les Français, l’heure de vol sera facturée. Les Français ont hurlé apparemment (*) Quant aux Britanniques, ils ont demandé en échange – dans le cadre du système Atares – de bénéficier d’heures en échange (1 heure de C17 valant environ 5 heures de C130), des heures calculées selon le mode de calcul (**). Effectivement à l’aune de cet engagement, il vaut mieux recourir à des appels d’offre ou prendre des avions russes ou ukrainiens — des Antonov 24 — qui ne coutent dans le système d’échange Salis que 4 heures de C130 et peuvent emporter deux fois plus d’emport… Qui dit mieux ?

(*) (Maj) Finalement Washington a renoncé à ces prétentions selon le Wall Street journal

(**) Effectivement selon les données en vigueur, une heure d’un C130 britannique vaut plus que celle d’un C130 français. Allez savoir pourquoi. Sans doute que les pilotes sont mieux payés dans la Royal Air Force que dans l’Armée de l’air 🙂

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen à l'université Paris I Pantheon Sorbonne. Journaliste professionnel depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir). Auditeur de la 65e session de l'IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale).