Tombouctou reprise

Tombouctou reprise

Share

La 2e compagnie du 2e REP se préparant à sauter sur Tombouctou (crédit : DICOD / Ministère français de la Défense)

(B2) Après Gao, les militaires de l’opération Serval et les unités maliennes ont pris dans la nuit de lundi (28 janvier) à mardi le contrôle de l’aéroport et des accès de la ville de Tombouctou. Appuyée par plusieurs patrouilles de chasse et les hélicoptères du groupe aéromobile (GAM) et des moyens de surveillance (Atlantique 2, drone), le GTIA 21eRIMa s’emparait de l’aéroport de Tombouctou tandis que simultanément des parachutistes du 2e régiment étranger de parachutistes (2e REP), autrement dit la légion étrangère, sautait aux abords nord de la ville.

Plus de 6000 hommes engagés sur le terrain

Coté français, ce sont aujourd’hui 3500 militaires qui sont engagés dans l’opération Serval, selon l’Etat-Major des armées. Le navire BPC Dixmude a ainsi accosté lundi à Dakar et débarque le GTIA du 92° régiment d’infanterie, armé par des SGTIA du 92e RI et du 1er régiment d’infanterie de marine (RIMa). Quant aux contingents africains, ils atteignent l’effectif de 2900 hommes : 1400 Tchadiens, plus de 500 Nigériens, plus de 350 Togolais, près de 200 Nigérians, plus de 150 Burkinabés, une centaine de Béninois et une cinquantaine de Sénégalais.