Serval manque des avions ravitailleurs. Bilan des moyens alliés engagés (maj)

Serval manque des avions ravitailleurs. Bilan des moyens alliés engagés (maj)

Share

(crédit : Royal Air Force)

(BRUXELLES2) Le manque d’avions ravitailleurs se fait sentir pour l’opération Serval. Les Français disposent en tout et pour tout de cinq ravitailleurs. Et un seul appareil a été fourni par la coalition – le KDC 10 néerlandais – qui peut aussi servir au transport de matériel. Paris s’est donc tourné vers Londres – qui dispose d’une capacité de ravitailleurs – ainsi que Berlin pour leur demander de fournir des avions. La réponse n’est pas négative. Mais elle traîne… Au total quand tous les moyens seront engagés, les Français disposeront de 8 avions tactiques, 8 avions de transport lourd et 1 avion de surveillance (sans compter les Antonov ukrainiens utilisés dans le cadre du contrat Salis de l’OTAN, voire des avions militaires de transport dans le cadre du commandement européen de transport aérien EATC).

Ca traîne

La négociation porte non seulement sur la disponibilité des matériels mais la facturation du déplacement (coté britannique surtout). Parle-t-on des frais supplémentaires (type essence) ou inclut-on également les frais personnel et matériel ? Coté allemand, on sait que l’obstacle est aussi la consultation parlementaire. On peut cependant espérer que cette demande et négociation pourrait avoir un effet positif sur le dispositif européen de transport militaire EATC. On sait que l’extension aux ravitailleurs avait été envisagée. Il se peut que l’étude de cette possibilité soit accélérée.

Avions de surveillance britannique et C-17 confirmés

Parallèlement, le gouvernement britannique a confirmé l’envoi d’un avion de surveillance Sentinel du 5e Squadron, doté d’un radar de surveillance Astor. Celui-ci a décollé vendredi (25 janvier) de la base de la RAF (Royal Air force) de Waddington vers une base aérienne française en Afrique (la destination n’a pas été précisée N’Djamena ?). Cet envoi fait partie d’un paquet de décisions adoptées par le National Security Council mardi dernier, qui a étudié les différentes demandes d’aide française. Celui-ci a également confirmé que la mise à disposition de C-17 serait continuée.

Rappel des moyens engagés, coté alliés

Union européenne = 8 avions tactiques (C-130/C-160), 3 avions de transport lourd (C-17), 1 avion de surveillance, 2 hélicoptères

  • Allemagne : 2 C-160
  • Belgique : 2 C-130 (en Côte d’ivoire) + 2 hélicoptères A109 (Medevac – évacuation médicale)
  • Danemark : 1 C-130
  • Espagne : 1 C-130 (il décolle de la base de Saragosse samedi vers Dakar)
  • Italie : 2 C-130
  • Pays-Bas : 1 avion ravitailleur/transport KDC 10
  • Royaume-Uni : 2 de transport lourd C-17 (déjà en action) + 1 avion de surveillance Sentinell
  • Suède : 1 avion C-17 (de la base de Papa)

Hors Union européenne

  • Canada : 2 avions de transport lourd C-17 (le gouvernement canadien a prolongé l’apport de ses C-17 jusqu’au 15 février)
  • Etats-Unis : 2-3 avions de transport lourd C-17 (le premier est parti de la base de Dover vers Istres et a atterri à Bamako le 21 janvier, annonce l’Us Air Force. Mercredi, 5 rotations avaient été accomplies permettant d’acheminer 80 soldats et 124 T de matériel)
  • Emirats arabes unis : 2 avions de transport lourd C-17

Lire aussi :