2013… une année africaine

(BRUXELLES2) Je vous adresse mes meilleurs voeux pour cette année qui commence… (avec une belle photo de mon compère Thierry Monasse qui est au large de Gibraltar). Une année qui pourrait bien être une année africaine, pour la Politique européenne de sécurité et de défense (PeSDC) comme… pour moi.

Je continue, en effet, mon périple avec mes camarades de l’Institut des Hautes études de défense nationale, à travers le continent noir – thème de cette 65e session du célèbre institut. Et nous ne devrions pas nous contenter de théorie (avec d’excellents orateurs) mais nous déplacer sur le terrain. Après Djibouti, en décembre, nous devrions ainsi être au printemps en Côte d’Ivoire et au Ghana.

L’Afrique reste une terre ambigüe. A la fois en pleine expansion, avec une croissance parfois insolente au moment où l’Europe récessionne et l’Asie toussotte, elle reste marquée par des successions de crise qui traversent d’est en ouest son axe central — de la Côte d’ivoire à la Somalie —. Après la Libye et la Côte d’ivoire, voici le Mali, le Sud-Soudan (dont la déclaration d’indépendance n’a pas atténué le conflit avec son voisin du nord), le Congo (qui continue de souffrir d’un conflit mortel), et tout récemment le Centrafrique. Mais elle est aussi source d’un certain espoir. La Somalie – que certains passaient par pertes et profits depuis des années – parait retrouver une certaine tenue. Signe que rien ne peut être totalement perdu. L’Afrique n’avait pas fait l’objet d’une discussion sur les partenariats stratégiques après l’entrée en vigueur. Une erreur … stratégique à mon sens (lire :Les priorités diplomatiques de l’UE des “12 mois à venir” selon Ashton. Détonnant). On peut le mesurer aujourd’hui…

Les opérations de la PeSDC redémarrent : 8 à 9 missions en Afrique en 2013

Trois nouvelles missions européennes ont été ouvertes sur le continent en 2012 : EUCAP Nestor – pour le renforcement des capacités maritimes de l’Afrique de l’est – EUAVSEC Sud Soudan – visant à renforcer la sécurité de l’aéroport international de Juba – et EUCAP Niger- destinée à renforcer les capacités policières et judiciaires dans cet Etat du Sahel.

Deux ou trois autres missions sont en cours de planification qui devraient voir le jour cette année : EUTM Mali – pour former la nouvelle armée malienne – ; une mission d’assistance à la sécurité aux frontières, type EUBAM en Libye ; voire l’extension de la mission EUCAP Sahel au Mali et en Mauritanie.

Sans oublier les missions existantes : EUTM Somalia III — la mission de formation de la nouvelle armée somalienne qui devrait quitter peu à peu son camp de Bihanga en Ouganda et se déplacer vers la capitale somalienne, Mogadiscio — EUSEC et EUPOL Rdc Congo — qui ont pour objectif de renforcer les structures de commandement de l’armée congolaise et la police de la RDC — et EUNavfor Atalanta — une mission certes essentiellement axée sur mer, mais qui a ses bases dans trois pays d’Afrique de l’Est et de l’Océan indien (Djibouti, Seychelles, Kenya).

Une année très Défense européenne

Hormis le redémarrage des missions – exclusivement sur le continent africain – on peut noter que le mandat donné au dernier sommet européen donne une tonalité différente à la PeSDC pour l’année à venir. Les institutions européennes ont été priées de réfléchir à différentes initiatives. On attend la communication de la Commission européenne sur le sujet qui devrait intervenir au printemps. Et les Chefs d’Etat et de Gouvernement devraient se saisir pleinement de ce sujet, faire différentes propositions pour esquisser de nouveaux axes dans le domaine, au sommet de la fin d’année 2013. Ce qui donnera assurément du grain à moudre à chacun. D’autant que cette année devra s’accompagner également du rapport de mise en oeuvre du Service diplomatique européen (SEAE) et, éventuellement de différentes propositions pour amender son statut. Et qu’en France, un nouveau Livre Blanc verra le jour, qui devrait faire la part belle à la coopération européenne, si j’en crois mes informations. Assurément une année où B2 ne chômera pas… D’autant que son alter ego – sur souscription – le Club de B2 va prendre pleinement son essor, après quelques mois de rodage. Il n’est jamais trop tard pour ceux qui ne l’ont pas fait de s’abonner…