Pas de relaxe pour les meurtriers des marins du SY Quest

(B2) Un juge fédéral américain a refusé vendredi (30 novembre) à Norfolk d’annuler les charges de meurtre qui pèsent sur trois pirates somaliens accusés d’avoir piraté un yacht, le SY Quest,  et tué, en 2011, quatre Américains (Jean et Scott Adam, Bob Riggle et Phyllis Macay) à 40 miles des côtes somaliennes. L’argumentation de la défense portait sur la juridiction compétente et le droit de la mer. Les avocats des accusés soutenaient que les Somaliens ayant été arrêtés dans la zone des 200 miles de la Somalie, ils devaient être jugés en Somalie. La juge Rebecca Beach Smith a refusé cette argumentation, estimant que seule la limite de 12 miles fixe la limite entre la nationale et « la loi internationale ». Au-delà de cette limite, les autorités américaines ont donc la capacité de trainer en justice les pirates (comme l’autorise la loi internationale qui institue sur ce plan une compétence universelle). NB : Plusieurs des pirates ont déjà été condamnés à la prison à vie.

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen à l'université Paris I Pantheon Sorbonne. Journaliste professionnel depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir). Auditeur de la 65e session de l'IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale).

Commentaires fermés.