L’Europe augmente son aide humanitaire au Mali

Accueil des réfugiés (crédit : Commission européenne / ECHO / Cyprien Fabre, avril 2012)

(BRUXELLES2) La crise malienne n’est pas prête de se terminer. Et la Commission européenne a décidé de mettre 20 millions d’euros en plus pour l’aide humanitaire. Objectif : « intensifier l’effort de secours dans l’ensemble du Mali, et plus particulièrement dans le nord, ainsi que dans les pays voisins où les Maliens qui ont fui le conflit ont trouvé refuge ». La somme servira à fournir alimentation, eau, soins de santé, installations sanitaires et abris. En 2012, l’Union européenne aura ainsi dégagé 101 millions d’euros d’aide humanitaire pour le pays. «Tous les projecteurs se sont braqués sur le conflit qui sévit dans le nord du Mali. Il est essentiel de recentrer l’attention sur la crise humanitaire qui touche la population», a expliqué Kristalina Georgieva, la commissaire européenne chargée de l’aide humanitaire.

Le conflit au Mali a entraîné le déplacement de 400 000 personnes, tandis que 4,6 millions de Maliens sont touchés par la crise alimentaire actuelle. Parmi les Maliens en situation de détresse humanitaire figurent 200 000 personnes contraintes de quitter leur foyer dans le nord du pays et 200 000 autres, réfugiées dans les pays voisins. Le Mali reste aussi le deuxième taux de mortalité infantile le plus élevé au monde, après la Somalie. Plus d’un demi-million d’enfants maliens ont souffert de malnutrition aiguë cette année. Même avec une récolte « raisonnablement bonne » dans les semaines à venir — ce qu’espèrent tous les responsables — « les aliments de base resteront « probablement si chers que les Maliens les plus pauvres ne pourront toujours pas s’en procurer et auront encore besoin d’une aide alimentaire pendant de nombreux mois » estime-t-on du côté d’ECHO, l’Office européen d’aide humanitaire.

La Commissaire a aussi lancé un nouvel appel à respecter l’impartialité et la neutralité des agences humanitaires. En octobre (2012), un travailleur humanitaire local a été tué au Niger et cinq de ses collègues ont été enlevés par des militants à proximité de la frontière malienne.

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen à l'université Paris I Pantheon Sorbonne. Journaliste professionnel depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir). Auditeur de la 65e session de l'IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale).