Le Mv Iceberg 1 libéré (maj)

(BRUXELLES2) Après plusieurs jours de blocus, et une tentative ratée, les forces de la police maritime du Puntland ont réussi à libéré aujourd’hui (23 décembre), les 22 membres de l’équipage du Mv Iceberg 1 retenus à bord de leur navire près du village côtier de Gara’ad dans la région de Mudug, précise un communiqué des autorités de cette province autonome de Somalie, parvenu à B2. Après 2 ans et 9 mois de captivité, les marins présentent « des signes de torture physique et de maladie » précise-t-il. Ils reçoivent actuellement des « soins médicaux et de l’alimentation ».

Abandonné par son propriétaire

Battant pavillon panaméen, le Mv Iceberg 1 qui appartient à la compagnie Azal Shipping & Cargo de Dubai, avait été capturé dans le Golfe d’Aden par les pirates le 29 mars 2010. C’est le plus ancien des navires actuellement aux mains des pirates. Et on ne peut pas dire qu’il ait suscité un grand intérêt de son propriétaire. Celui-ci a non seulement refusé de verser la rançon demandée, mais aussi stoppé tout versement de la paie aux familles des marins détenus. Le gouvernement indien sollicité à son tour par les familles des marins détenus a également refusé de verser la rançon.

Une des seules photos de six des marins de l’équipage retenu en otages. Elle n’est pas récente (source : MV Iceberg 1 Mariners Action Group)

Un équipage réduit à 22 marins

L’équipage se composait à l’origine de 24 marins, selon la base de données de B2 : 9 Yéménites, 6 Indiens, 4 Ghanéens, 2 Soudanais, 2 Pakistanais, 1 Philippin. Et selon la base de données d’Eunavfor ils n’étaient plus que 22 au début de l’année 2012. L’un d’entre eux (un Yemenite) est décédé durant sa détention (malnutrition, suicide ou meurtre). Un autre marin (Indien) a disparu. Selon les témoignages des survivants, les conditions étaient très difficiles, voire horribles (lire ici). Les marins étaient jusqu’à encore récemment dispersés et détenus à plusieurs endroits du territoire ou sur des navires. Ils ont été regroupés récemment sur leur navire.

Un blocus entamé le 10 décembre

Ce qui a décidé les forces du Puntland à agir et à entamer le 10 décembre un blocus du navire. Une première tentative a échoué le 11 décembre faisant 3 morts parmi les pirates et 4 blessés parmi les forces du Puntland. Samedi (22 décembre), selon Garowe online, les forces de la police maritime (PMPF) avaient investi le village de Gara’ad, longtemps place forte des pirates « sans rencontrer de résistance ». Manquant de vivres et nourritures, les ravisseurs avaient ainsi libéré deux otages.

Un p’tit coup de pouce ?

Les forces locales pourraient avoir reçu de l’aide en termes de renseignement — notamment par les différents avions de patrouille maritimes des forces de coalition anti-piraterie (Eunavfor et Ocean Shield) qui survolent la zone — voire sur mer ou à terre de forces dont le nombre et la nationalité reste encore à préciser.

Lire aussi : Tentative ratée de libération des otages du Mv Iceberg 1

Maj (lundi 24 déc.) : précisions données sur le sort des marins disparus

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen de l'université Paris I Pantheon Sorbonne et auditeur 65e session IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale. Journaliste depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir).

Commentaires fermés.